Avertir le modérateur

29/01/2012

Travailler plus ... pour faire le même plein d'essence !

Une donnée négative de plus pour le bilan du quinquennat, qui lie adroitement l'heure de travail au prix des carburants, le reste dans un graphique qui se passe de commentaires (Le Figaro) !

carburant, comparatif, SMIC, inflation

Luc.

22:47 Publié dans Transports | Lien permanent | Commentaires (0)

20/11/2008

Prix des carburants : ils nous pompent !

5681.jpg

De qui se moque-t-on ? De nous, comme trop souvent. Alors que les prix du pétroles ont été divisés presque par trois depuis 3 mois (le baril de brut avait atteint 142 dollars cet été, et coûte désormais 53 dollars), le prix à la pompe, lui, n'a baissé que de 20% (après avoir augmenté à la moindre variation du cours du pétrole, un peu comme pour les billets d'avions d'Air France et la fameuse surcharge carburant dont j'ai déjà parlé auparavant).

Le Figaro revient sur la convocation par l'Elysée des distributeurs (Total, mais aussi Leclerc, par exemple), où ils étaient censés s'expliquer sur ce décalage entre d'un côté l'effondrement du prix du baril, et de l'autre la baisse modeste des prix de l'essence à la pompe. Or c'est un poste de consommation qui ponctionne le revenu des ménages et sur lequel il y a clairement des marges de manoeuvres.

On parle souvent de la part de l'Etat dans le prix des carburants. Entre la TVA et la TIPP, l'Etat est pour plus de la moitié du prix des carburants. Mais cet argent sert à financer nos infrastructures, et les pétrolier ont beau jeu de pleurer de larmes de crocodiles. S'ils estiment ne pas avoir de marges de manoeuvres, l'UFC-Que Choisir trouve scandaleux cette immobilisme supposé des distributeurs, qui ont des marges :

info_prix_carburant.jpg«Pour le diesel, la marge sur le raffinage a été multipliée par six en quatre ans et par deux sur la seule année 2008, s'étonne François Carlier, le directeur des études. Cela représente 6 à 8 centimes de plus par litre, c'est beaucoup.»

Vous en connaissez beaucoup vous, des boîtes qui multiplienteurs marges par 6 en ce moment ? Le problème est aussi et surtout celui de la stratégie des pétroliers qui refusent de construire de nouvelles rafinneries. Cette "technique" leur permet, en temps de hausse ou de baisse du pétrole, d'avoir toujours la main sur le robinet, et donc de pouvoir conserver leurs marges. C'est un article du Canard Enchaîné de la semaine dernière qui revenait sur "la martingale de Total pour faire flamber ses bénéfices". Edifiant. On y apprend entre autre que les pétrolier n'investissent pas de trop dans les nouvelles techniques de production ou de rafinnage, car cela rognerait leurs bénéfices et ferait baisser les prix à la pompe.

Il est plus que temps que les énergies nouvelles et propres viennent remplacer ces techniques d'un autre âge...

Luc.

 

27/10/2008

Tarifs de la SNCF : des "guides tarifaires" pour y voir plus clair

On devrait y voir un peu plus clair dans la grille des tarifs de la SNCF dès demainALeqM5iNmPp-fI7yS0egfcFj3iqpQ20SJQ.jpg ! Après s'être fait pas mal bousculer au sujet des prix des billets, la SNCF corrige donc le tir... mais nous attendrons de voir sur pièces ! Ces derniers temps, les plaintes s'étaient multiplié contre la compagnie de chemins de fer, les tarifs étaient trop nombreux, pas assez lisibles, et surtout, pour 2 places côte à côté dans le même train, des écarts de prix du simple au double étaient possibles selon les conditions (rembourables ou pas, échangeables ou pas), le lieu (guichet ou site web), le moment (à l'avance ou pas) de l'achat.

Qui n'a pas vu ces nombreux articles de journalistes se glissant un instant dans la peau d'un acheteur de billets de trains : à chaque fois, c'était l'occasion de montrer que pour un voyage, il y avait une dizaine de tarifs différents. un peu la jungle, en somme ! Demain, donc, la direction de la SNCF présentera aux côtés de Luc Châtel, le secrétaire d'Etat à la Consommation, des "guides tarifaires", espérons qu'on y verra plus clair ! Un "Tarif Loisir standard" sera également pris comme "référent", c'est à dire que c'est à partir de ce tarif que seront calculées les réductions éventuelles. C'est un peu ce qu'il manquait, un étalon. Un Paris-Lyon en 2nd = tant d'euros.

Les actions des consommateurs, appuyé par un rapport du sénateur UMP Hervé Mariton, ont donc eu raison du flou artistique entretenu par la SNCF, qui gérait ses trains en "yield management", c'est à dire en faisant varier les grilles de prix selon les trains, les taux d'occupation et autres données qui embrouillent déjà pas mal le chemin du voyageur. Une réunion SNCF-Associations de Consommateurs doit avoir lieu le 12 novembre, histoire de voir si c'est vraiment plus clair... alors prenez vos stylos et rendez-vous le 12 en cas de pépin !

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu