Avertir le modérateur

21/05/2010

Le surendettement toujours plus haut avec la crise

On y revient ! Nos parlementaires vont voter à nouveau un texte pour encadrer le crédit à la consommation (chose qu'ils avaient pourtant déjà fait il y à peine plus d'un an !). Voici une infographie bien triste puisqu'elle montre le nombre de dossiers de surendettement traités chaque année à la Banque de France (sour le Figaro), et encore, il ne s'agit que de ceux qui sont contraints (par la loi, ou par un organisme de crédit) de devoir déposer un dossier, j'imagine que plusieurs dizaine de milliers de foyers sont en train d'en prendre le chemin. ça, plus la crise, ça fait beaucoup. ET pourtant, pour 79% des Français, ce sont les dépenses quotidiennes (alimentation, loyer) qui aboutissent au surendettement. On est loin de l'image du flambeur écervelé qui prend un crédit pour s'acheter une voiture rutillante ! Ce sont les fameux "nouveaux pauvres", qui pour une bonne partie travaillent mais n'arrivent pas à joindre les deux bouts.

 

 

surendettement en FRance 2010 banque de france consommaction consommation économie.jpg

Encore une fois, vous me trouverez peut-être un peu donneur de leçons, mais faites tout pour ne pas vous laisser happer par la spirale du crédit, surtout si vous n'en avez pas un besoin vital. Je vous avais donné il y a quelques temps des conseils simples pour éviter d'avoir recours à un crédit : faites un budget, ne dépassez pas 30% d'endettement, constituez vous un petit matelas financier en cas d'imprévu (dépense de santé...). Et surtout, surtout, évitez comme la peste les credit revolving, plus poliment appelé "crédit renouvelable" ou encore, dans notre cas, crédit à la consommation, comme l'explique l'UFC Que-Choisir si-dessous simplement.




Surtout que les banques cachent bien le nom et les principes de ces crédit, comme je l'avais montré avec Cetelem qui avait assez lâchement refusé de me répondre. La publicité pour ces produits est désormais un peu mieux encadrée, mais les banques qui les proposent savent bien en profiter. Un exemple récent : un neveu qui a contracté un nouveau contrat bancaire à la BNP s'est vu proposé, à côté de son livret d'épargne "classique", un emprunt étudiant, dont il n'avait nullement besoin "parce que le taux du prêt étudiant est plus intéressant que celui du livret d'épargne et que vous y gagnerez". Gagner quoi ? 3 cacahuètes par an ? Ou l'habitude de prendre un crédit sans penser que c'est de l'argent dont on ne dispose pas ?

Méfiance et vigilance, donc.

 

Luc, Consommaction

26/06/2009

Vidéo #9 : Crédit revolving expliqué par Que Choisir

Comment marche le crédit renouvelable (aussi connu comme le crédit revolving, ou crédit adapté), par Que Choisir... affligeant ! Pour d'autres infos sur cette technique qui aboutit à du surendettement, voyez mes posts précédents sur :

- Cetelem se moque de nous

- Surendettement : le vide législatif

- La dette des Français explose

- Crédit revolving : la pub encadrée

 

 

Luc, Consommaction

28/05/2009

Les Français endettés à 74,4% de leurs revenus

Reprise d'un titre de la rubrique Conso du Figaro.fr, ce chiffre inquiétant de l'endettement des ménages Français, c'est à dire que les 3/4 des ressources dont dispose ce ménage proviennent non pas du salaire, mais du crédit (immobilier, surtout, mais j'imagine que le fléau que sont les crédits renouvelables ou revolving - jusqu'à 20,9% ! - commence à se faire sentir). L'encours moyen du ménage Français se situe toutefois encore dans la fourchette basse en Europe, selon l'Observatoire de l'Epargne Européenne, avec 12 378€ à d'emprunté. Inquiétant car ce rapport dette/revenu disponible est en hausse continue depuis des années, à titre de comparaison, ce taux d'endettement était de 59,4% en 2000 (Banque de France), et de 47,3% (rapport du Sénat) en 1995...

credit06a_tiny.jpg

Et encore, si l'on s'en tenait à la volonté de certains de copier le modèle américain, nous aussi nous connaitrions peut-être des taux d'endettement qui dépasse l'entendement (140% du revenu disponible d'un ménage aux Etats-Unis en 2006, selon le Journal du Net), mais à ce niveau là, on appelle ça non pas vivre au-dessus de ses moyens, mais vivre sans moyens. Les conséquences quand le revenu, principale source de remboursement des crédits (mais parfois, on utilise aussi un crédit pour en rembourser un autre, d'où l'explosion du surendettement en France - 700 000 ménages !). Pour éviter les déconvenues trop dures, pas de solutions miracle mais quelques conseils, comme ceux du Parisien que je vous avais relayé tantôt, c'est du bon sens, mais en s'y tenant strictement (même si c'est dur), en principe, on évite le pire :

  • Faites un budget des dépenses courantes et tenez-vous y, pour ne pas avoir à emprunter pour ces dépenses (loyer, téléphone, courses, plein, assurances)
  • Ne dépassez pas 30% d’endettement, c’est à dire que vous ne devez pas consacrer plus de 30% de votre salaire au remboursement de votre dette. Si vous gagnez 2100 € nets, votre plafond, c’est 700 €. Au-delà, ça se complique pour les dépenses courantes.
  • Constituer vous un petit matelas financier sur un compte à part en cas de coup dur. Vous pouvez décider de verser même 50€ par mois sur un compte bloqué, au bout de 2-3 ans vous aurez déjà presque 2000€ en cas d’imprévu (voiture qui tombe en panne, accident lourd, chômage technique…)
  • Ne prenez qu’un crédit à la fois. Tant que la loi ne changera pas (et elle ne changera pas, à mon avis), on vous incitera à prendre crédit sur crédit, c’est à dire à cumuler les remboursements.
  • Si vous voyez le mot « revolving », fuyez comme la peste le crédit qui y est attaché. Un peu long à expliquer, mais franchement, c’est le meilleur de ces conseils (voir notre illustration : ce sont toutes ces cartes de fidélité/crédit qui sont au coeur du credit revolving appelé aussi "crédit permanent").

Pour le reste, on ne peut que déplorer le manque d'encadrement législatif de ces crédits renouvelables, qui combiné aux campagnes agressives et langue de bois des banques, comme ce vrai-faux site de débat de Cetelem où je m'étais "battu" avec les organisateurs. Soyez vigilants face à ces offres qui ont l'air trop attirantes !

Luc, Consommaction

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu