Avertir le modérateur

09/09/2008

Les prix augmentes, les petits prix augmentent + !

497450545.jpg

C'est une nouvelle de + en cette période de rentrée, de frais de scolarité, d'impôts, de "c'est bientôt Noël", bref, pour la faire court, notre porte-monnaie a encore subi une attaque en règle, comme le relève le Figaro. Les prix de l'alimentaires ont augmenté, ça, on le savait déjà, l'inflation est au-delà des seuils tolérés par la politique économique européenne. Mais la vraie mauvaise nouvelle à l'intérieur de lamauvaise nouvelle, c'est que les marques "premiers prix", aussi appelées "MDD" pour "marques de distributeurs" (les marques Carrefour, Auchan, etc), eh bien ces marques qui nous permettaient d'économiser sur les pâtes, la lessive, le lait, elles voient leur prix augmenter encore plus vite que la moyenne des prix ! Cela risque de pénaliser encore un peu + les ménages aux revenus les + faibles, les étudiants (une pensée pour eux en cette période de rentrée !), les personnes âgées, les mères célibataires, bref, tous ceux pour qui ces marques d'entrée de gamme étaient un soulagement.

Plus précisément, nous indique le Figaro, les prix de l'alimentaires ont connu une hausse de +4,1% sur un an entre août 2007 et août 2008, selon une étude de LSA. Mais précision quant aux petites marques :

"Ainsi, les «premiers prix», Winny chez Cora, Eco+ chez Leclerc ou Bien vu chez Système U croissent de 6,5% sur un an, les MDD augmentent de 4,3% et les grandes marques de 3,6%."

Aïe ! Et encore, ces chiffres cachent des disparité encore jamais-vues jusqu'ici !! Car il y a une différence d'échelle entre les MDD, et les premiers prix, qui sont supposés être au plus bas de l'échelle des prix. D'après une étude Nielsen, le prix des pâtes "premier prix" a augmenté de 50% sur l'année contre 22% pour le même produit de MDD... Il est vrai que les "premiers prix" ne peuvent qu'augmenter, leurs coûts étant déjà réduits au strict minimum... Le Figaro relève également le prix des farines, en hausse de 26% (premier prix), 15% (MDD) et 11% (grandes marque, type Francine, par exemple).

La décrue, relative, des prix des matières premières devrait, en principe, permettre aux distributeurs de baisser leurs prix. Ma1979740791.jpgis rien n'est moins sûr !!! Je vous renvoie à ce sujet à mon précédent billet sur les prix de la surcharge carburant d'AirFrance : malgré la baisse du prix du pétrole, le transporteur n'a toujours pas touché à cette taxe qui atteint jusqu'à 270 euros sur des très longs courriers. Les distributeurs mettent en avant que la LME, le loi de la modernisation de l'économie, leur permet de réajuster les prix à la baisse rapidement. A suivre, donc, en attendant je vous indiquerai lors de mes prochaines courses ce qu'il en est. Pour info, mon panier de courses pour 3 personnes (ma femme, notre enfant et moi-même), à raison d'un plein par semaine chez Lidl, est passé de 60 euros l'année dernière, à 80 euros vers Noël 2007, et depuis juin, impossible de passer en dessous des 100 euros pour le même panier. Dur !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu