Avertir le modérateur

04/11/2008

Les "éco-tartuffe", Hulot peut revoir sa copie d'écolo!

Si je ne suis pas d'accord avec l'idéologie des auteurs de la vidéo qui suit (la décroissance, de manière générale), je ne suis pas d'accord non plus avec l'aura qui entoure Nicolas Hulot, et cette vidéo envoie quelques salves bien placées ! Définition d'un "éco-tartuffe", ou faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais !

Luc.



20/10/2008

Série Réflexion n°2 : Marx au pays des consommateurs

cerveau.pngAlors que la crise aurait tendance à nous faire sur-réagir, comme le montrent bien les mouvements de panique sur les marchés, qui font un véritable yo-yo entre les - et les +, aujourd'hui je vous livre une 2è réflexion sur la consommation, après celle du mois dernier sur l'influence de l'avoir sur l'être. Cette fois-ci, c'est une requête un peu pifométrique sur Google qui m'a amené sur un texte assez long (Leçon 119), assez dense, de réflexion sur la consommation. La vision de l'auteur est marxiste, parfois trop à mon goût, mais dans l'ensemble, il y a quelques idées intéressantes sur lesquelles réfléchir lors des transports (enfin personellement le train de banlieue est mon "boudoir" favori :).

On commence par l'apparition de la "consommation" telle qu'on la connaît au moment de la révolution industrielle, qui a commencé au 18è en Angleterre pour se poursuivre au 19è en Europe et aux Etats-Unis.

"Avant l’ère industrielle, on ne parlait pas de « consommation », parce que, l’acquisition des biens de valeur ne concernait qu’une frange limitée de la société, surtout la noblesse, le clergé et les marchands. D’autre part, qualitativement, l’acquisition était définie par une idée de la richesse plus concrète, différente de notre appréhension postmoderne de la richesse. Être riche, dans l’antiquité, c’était surtout posséder une terre, un beau domaine et s’entourer de belles choses."

La publicité est ensuite étudiée selon ses mécanismes d'identification au produit ou au concept qu'il est supposé véhiculé. Selon l'auteur, nous serions ainsi passé de :dieu.png

- Vous avez besoin d’un produit pour récurer les sols,
- a est le produit décapant le plus efficace,
- Donc achetez a et vous serez satisfaits
.

à :

- Vous êtes à la recherche de v, (de l'identité,  du confort, de la joie, de la paix de la sécurité etc.).
- Le produit a, est un moyen facile d’obtenir de v.
- Il est donc indispensable de vous procurer a, pour acquérir : v (l'identité, le confort, la joie, la sécurité etc.).

 

Il y a aussi des passages moins convaincants, comme cette idée que certains besoins sont "artificiels" et pas d'autres, ce qui implique que l'auteur se permet de juger ce qui est bon ou pas pour nous, lecteurs. Chacun ses besoins, l'idée à mon avis c'est plutôt qu'il faut que cela se déroule légalement, sans arnaque ou publicité mensongère. Ensuite, comme dans de nombreux textes d'inspiration marxiste, il y a la tentation du complot à portée de main, notamment quand l'auteur conclut par :

"Ce que nous ne voyons pas encore avec suffisamment de clarté, c’est que l’alliance entre la techno-science, qui confère à l’homme un pouvoir extraordinaire sur la nature et du modèle de la société de consommation, qui est un modèle primitif de société, met l’humanité dans une situation extrêmement dangereuse."

Vous en pensez quoi, vous ?

Luc.

PS : par contre les illustrations sont assez géniales !

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu