Avertir le modérateur

13/03/2011

1,5€ le litre de super : un seuil "symbolique" pour les Français

Voici une bonne nouvelle puisqu'elle devrait pousser les Français à changer leurs habitudes de transport, et je l'espère à lacher enfin leur "voiture individuelle" (oui, j'ai le droit de le dire car je fais l'effort trois fois dans la semaine de faire du covoiturage pour aller au boulot... et le nombre de voiture avec une seule personne saute d'autant plus aux yeux !), c'était sur le Figaro :


Crédits photo : Richard VIALERON/Le Figaro

Selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest, 1,5 euro le litre de gazole constitue un seuil symbolique pour un grand nombre de consommateurs.

Les Français ne supporteront pas éternellement la hausse des prix du carburant, sans modifier leurs habitudes de consommation. D'après un sondage Ifop à paraître ce dimanche dans Sud Ouest, 47% des sondés envisagent en effet de réduire dès à présent leur consommation d'essence si les prix continuent à grimper.

Conséquence de la flambée des prix du baril de pétrole, ceux du carburant ont atteint la semaine dernière des records historiques. Le litre de sans plomb 95 s'est vendu 1,50 euro en moyenne dans l'hexagone, et le litre de gazole 1,54 euros, a fait savoir en début de semaine la Direction générale de l'Energie et du Climat (DGEC). Certaines stations parisiennes proposaient même le litre de carburant sans plomb à 1,8 euro.

Si les consommateurs intègrent de plus en plus, depuis 2005, l'idée d'une hausse inexorable des prix du carburant, 1,5 euro le litre de gazole demeure pour beaucoup un seuil symbolique au-delà duquel ils ne consommeront plus autant. Seuls 15% des sondés placent ce seuil à un niveau supérieur à 1,5 euro le litre, souligne le sondage. Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), dresse le même constat. Il rappelle qu'en 2008, lorsque les prix du carburant avaient également fortement augmenté, la consomamation avait baissé de 3% une fois ce seuil franchi.

 

Pas de baisse des taxes

La décision de réduire ou non sa consommation dépend cependant pour partie du niveau de vie. 40% des ouvriers se sont ainsi déjà restreints. En revanche, les cadres et professions libérales sont plus nombreux (14%) que la moyenne (11%) à déclarer qu'ils ne modifieront en rien leurs habitudes, quel que soit le prix du litre. Pour beaucoup, le niveau de consommation de carburant est par ailleurs fortement contraint par le mode de vie.

Face à l'envolée des prix, le gouvernement a cependant exclu cette semaine toute baisse des taxes sur l'essence susceptible d'alléger le budget transport des Français. «On ne peut prendre des mesures de ce type-là à une époque où on doit impérativement tenir les finances publiques», a tranché la ministre de l'Economie Christine Lagarde. Celle-ci s'est donc bornée à conseiller aux Français d'acheter malin et de respecter des règles de bonne conduite permettant de réduire, même à la marge, le prix à la pompe.

Luc.

08/01/2009

Rouler écolo, c'est possible avec ces quelques astuces

Bon, le transport, on le sait désormais, fait partie des premiers postes émetteurs de gaz à effet de serre. Mais comme nous ne pouvons pas pour autant retourner à l'âge de pierre (ou à celui des chevaux ? Tiens, j'imagine bien ça à Marseille avec la neige qu'ils ont !), voici quelques chiffres intéressants de comparaison d'émission de Co2 pour différents types de transports :

 

  • Avion : 30 à 60g
  • Automobile : 30g
  • Train : 7 à 15g
  • TGV : 17g
  • Autocar : 9g

Je me permets de vous retransmettre directement ces conseils trouvés sur ConsommerDurable :

Quelques conseils :17035a-les_voitures_consomment_plus_que_ce_que_les_constructeurs_affirment.jpg

  • Démarrez en douceur! sur le premier km une voiture consomme 50% de carburant de plus, et pollue 4 fois plus.

  • Si vous vous arrêtez, coupez le contact. Au delà de 30 secondes au ralenti, le moteur d'un véhicule aura consommé plus d'énergie que si il est arrêté puis redémarré.

  • Pensez-y, les véhicules équipés d'une boîte à vitesses automatique consomment plus de carburant que ceux possédant une boîte mécanique manuelle ou robotiséee.

  • Vérifiez le filtre à air de votre véhicule, si il est encrassé, il peut provoquer une consommation supplémentaire de 3%
    A vitesse moyenne égale,
    une conduite agressive peut augmenter la consommation de 40%.

    Les huiles de vidange doivent être amenées à une déchetterie, où un conteneur est à leur dispositio
    n. Quelques garagistes les reprennent aussi.

  • Pour rafraîchir l'intérieur de votre véhicule, pensez à fixer un pare-soleil pendant le stationnement.

Luc.

20/11/2008

Prix des carburants : ils nous pompent !

5681.jpg

De qui se moque-t-on ? De nous, comme trop souvent. Alors que les prix du pétroles ont été divisés presque par trois depuis 3 mois (le baril de brut avait atteint 142 dollars cet été, et coûte désormais 53 dollars), le prix à la pompe, lui, n'a baissé que de 20% (après avoir augmenté à la moindre variation du cours du pétrole, un peu comme pour les billets d'avions d'Air France et la fameuse surcharge carburant dont j'ai déjà parlé auparavant).

Le Figaro revient sur la convocation par l'Elysée des distributeurs (Total, mais aussi Leclerc, par exemple), où ils étaient censés s'expliquer sur ce décalage entre d'un côté l'effondrement du prix du baril, et de l'autre la baisse modeste des prix de l'essence à la pompe. Or c'est un poste de consommation qui ponctionne le revenu des ménages et sur lequel il y a clairement des marges de manoeuvres.

On parle souvent de la part de l'Etat dans le prix des carburants. Entre la TVA et la TIPP, l'Etat est pour plus de la moitié du prix des carburants. Mais cet argent sert à financer nos infrastructures, et les pétrolier ont beau jeu de pleurer de larmes de crocodiles. S'ils estiment ne pas avoir de marges de manoeuvres, l'UFC-Que Choisir trouve scandaleux cette immobilisme supposé des distributeurs, qui ont des marges :

info_prix_carburant.jpg«Pour le diesel, la marge sur le raffinage a été multipliée par six en quatre ans et par deux sur la seule année 2008, s'étonne François Carlier, le directeur des études. Cela représente 6 à 8 centimes de plus par litre, c'est beaucoup.»

Vous en connaissez beaucoup vous, des boîtes qui multiplienteurs marges par 6 en ce moment ? Le problème est aussi et surtout celui de la stratégie des pétroliers qui refusent de construire de nouvelles rafinneries. Cette "technique" leur permet, en temps de hausse ou de baisse du pétrole, d'avoir toujours la main sur le robinet, et donc de pouvoir conserver leurs marges. C'est un article du Canard Enchaîné de la semaine dernière qui revenait sur "la martingale de Total pour faire flamber ses bénéfices". Edifiant. On y apprend entre autre que les pétrolier n'investissent pas de trop dans les nouvelles techniques de production ou de rafinnage, car cela rognerait leurs bénéfices et ferait baisser les prix à la pompe.

Il est plus que temps que les énergies nouvelles et propres viennent remplacer ces techniques d'un autre âge...

Luc.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu