Avertir le modérateur

21/05/2010

Le surendettement toujours plus haut avec la crise

On y revient ! Nos parlementaires vont voter à nouveau un texte pour encadrer le crédit à la consommation (chose qu'ils avaient pourtant déjà fait il y à peine plus d'un an !). Voici une infographie bien triste puisqu'elle montre le nombre de dossiers de surendettement traités chaque année à la Banque de France (sour le Figaro), et encore, il ne s'agit que de ceux qui sont contraints (par la loi, ou par un organisme de crédit) de devoir déposer un dossier, j'imagine que plusieurs dizaine de milliers de foyers sont en train d'en prendre le chemin. ça, plus la crise, ça fait beaucoup. ET pourtant, pour 79% des Français, ce sont les dépenses quotidiennes (alimentation, loyer) qui aboutissent au surendettement. On est loin de l'image du flambeur écervelé qui prend un crédit pour s'acheter une voiture rutillante ! Ce sont les fameux "nouveaux pauvres", qui pour une bonne partie travaillent mais n'arrivent pas à joindre les deux bouts.

 

 

surendettement en FRance 2010 banque de france consommaction consommation économie.jpg

Encore une fois, vous me trouverez peut-être un peu donneur de leçons, mais faites tout pour ne pas vous laisser happer par la spirale du crédit, surtout si vous n'en avez pas un besoin vital. Je vous avais donné il y a quelques temps des conseils simples pour éviter d'avoir recours à un crédit : faites un budget, ne dépassez pas 30% d'endettement, constituez vous un petit matelas financier en cas d'imprévu (dépense de santé...). Et surtout, surtout, évitez comme la peste les credit revolving, plus poliment appelé "crédit renouvelable" ou encore, dans notre cas, crédit à la consommation, comme l'explique l'UFC Que-Choisir si-dessous simplement.




Surtout que les banques cachent bien le nom et les principes de ces crédit, comme je l'avais montré avec Cetelem qui avait assez lâchement refusé de me répondre. La publicité pour ces produits est désormais un peu mieux encadrée, mais les banques qui les proposent savent bien en profiter. Un exemple récent : un neveu qui a contracté un nouveau contrat bancaire à la BNP s'est vu proposé, à côté de son livret d'épargne "classique", un emprunt étudiant, dont il n'avait nullement besoin "parce que le taux du prêt étudiant est plus intéressant que celui du livret d'épargne et que vous y gagnerez". Gagner quoi ? 3 cacahuètes par an ? Ou l'habitude de prendre un crédit sans penser que c'est de l'argent dont on ne dispose pas ?

Méfiance et vigilance, donc.

 

Luc, Consommaction

23/06/2009

Crédit conso : enfin un encadrement de la publicité

credit_revolving_cons_4825b.jpgLe crédit à la consommation est une plaie, surtout quand il se déguise en simple "réserve d'argent immédiatement disponible", où quand les conditions les plus importantes sont écrites police 6 à la verticale. Le tout pour ne pas nous montrer le vrai taux que peuvent atteindre ces crédits (dits aussi crédit revolving, ou crédit renouvelable). J'avais déjà pointé le vide législatif autour du crédit, ainsi que les quelques pistes pour s'en sortir. Et pour ceux qui lisent ce blog régulièrement, vous vous rappelez peut-être que je m'étais mis en rogne contre la mauvaise foi évidente de Cetelem, qui avait tenté une opération de communication tout à fait bidon sur le thème du "crédit responsable" (sans dévoiler, bien sûr, ses propres chiffres et ses taux revolving à 20%).

Cette fois-ci, on dirait que c'est la bonne, le Sénat est en train de faire passer un texte qui encadrera un peu mieux la publicité pour ces produits financiers qui rongent le moral des Français (76% des sondés avaient déclarés qu'on leur en proposait trop souvent). Plus précisément :

  • "le montant total dû par l'emprunteur devra désormais figurer de manière claire sur toutes les publicités. Le taux d'appel promotionnel devra également figurer en aussi grosse lettre que le taux réel." (Le Figaro). J'attend de voir comment les annonceurs vont se dêpétrer de ce bourbier là, car un taux de 20% de moyenne, ça n'est franchement pas vendeur, et comme ils sont retors...
  • Les termes «réserve d'argent», «compte disponible», ou «crédit reconstituable» seront remplacés par une appellation unique : «crédit renouvelable». C'est donc de ce mot qu'il faudra avoir peur, car il implique souvent un taux de 20%
  • Enfin, ces crédits ne devront pas sous-entendre qu'ils peuvent améliorer la situation financière des contractants (qui en prennent souvent pour... rembourser d'autres crédits). C'est un coup d'arrêt à toutes ces micro-institutions qui proposent du regroupement de crédit.
  • Les "cartes de magasins" qui font à la fois office de carte de fidélité, carte de crédit et carte de paiement, seront elles aussi encadrées

Enfin donc une loi qui va dans le bon sens, et dont je suivrai avec beaucoup d'attention l'application, car il y aura forcément des contorsions de la part des vendeurs de crédit. Notons tout de même qu'il s'agit de la transposition d'une directive européenne du 23 avril 2008. Donc c'est aussi l'occasion de dire que OUI l'Europe sert à quelque chose, notamment la PROTECTION des consommateurs :)

Luc, Consommaction

10/12/2008

Cetelem et le crédit responsable... moins on en dit, mieux on se porte

acreditoaccueil.gifHier se déroulait un "chat" avec la responsable Cetelem des relations institutionnelles au sujet du crédit, du surendettement, des questions évidemment très importantes en ce moment. Il était donc intéressant de savoir la position de Cetelem sur cette question, l'organisme étant distributeur de crédits de tout types. J'avais été sollicité sur l'un de mes posts précédents pour y participer et on m'avait promis une discussion "sans tabou" sur le crédit et ses problématiques. Une bonne occasion pour les consommacteurs de poser leurs questions, mais franchement, je suis assez déçu du résultat.

Tout d'abord, il faut appeler un chat un chat, et ça n'en fût pas un. Les questions étaient contrôlées par les modérateurs de manière très longue, je comprends qu'il faut éviter les vandales du web de déverser des tombereaux d'insultes sur l'interlocuteur, mais une simple liste de mots "interdits" ou insultants aurait fait l'affaire. Résultat, une conversation extrêmement lente, poussive, à raison d'une question à la minute et d'une réponse à la minute. Sur MSN même moi j'arrive à en faire plus, c'est dire !

Le contenu des questions, ensuite, que je soupçonne être créées par l'agence qui s'occupait du chat, vu le niveau ("d'où vient cette crise" ?) et la pertinence par rapport à Cetelem. Je suis allé sur ce chat de manière un peu naïve, mais c'était vraiment sans queue ni tête, une suite de questions toutes moins intéressantes les unes que les autres, pour lesquelles Cetelem n'était d'ailleurs pas forcément le plus qualifié. Et un peu en mode, "gagnons du temps", il ne reste qu'une demi-heure à tenir.

Les questions gênantes, évidemment évitées, Cetelem qui ne répond qu'à moitié à la mienne "Proposez-vous des credit revolving" "Cetelem propose toute la gamme de crédits etc", je ne demandais pas une réponse commerciale mais bien se savoir pourquoi Cetelem, par exemple, publiait assez fièrement ses résultats sur les crédits immobiliers et à la consommation (ceux aux taux de 5 à 8%, peu dangereux), mais ne montrait pas ses statistiques pour le revolving qu'ils pratiquent également (à taux 18-21%).

Je suis donc tout à fait déçu de ce qui n'est qu'une opération de communication complètement téléguidée et qui ne convaincra pas grand monde à part l'agence qui organisait ça (TBWA), et dont le personnel était fort présent dans la liste des internautes connectés (vérification des noms faite sur Internet et aberration des pseudonymes qui finissent par ne plus tromper).

Bref, on en saura pas plus de ce côté là et la comédie était inutile.

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu