Avertir le modérateur

21/05/2010

Le surendettement toujours plus haut avec la crise

On y revient ! Nos parlementaires vont voter à nouveau un texte pour encadrer le crédit à la consommation (chose qu'ils avaient pourtant déjà fait il y à peine plus d'un an !). Voici une infographie bien triste puisqu'elle montre le nombre de dossiers de surendettement traités chaque année à la Banque de France (sour le Figaro), et encore, il ne s'agit que de ceux qui sont contraints (par la loi, ou par un organisme de crédit) de devoir déposer un dossier, j'imagine que plusieurs dizaine de milliers de foyers sont en train d'en prendre le chemin. ça, plus la crise, ça fait beaucoup. ET pourtant, pour 79% des Français, ce sont les dépenses quotidiennes (alimentation, loyer) qui aboutissent au surendettement. On est loin de l'image du flambeur écervelé qui prend un crédit pour s'acheter une voiture rutillante ! Ce sont les fameux "nouveaux pauvres", qui pour une bonne partie travaillent mais n'arrivent pas à joindre les deux bouts.

 

 

surendettement en FRance 2010 banque de france consommaction consommation économie.jpg

Encore une fois, vous me trouverez peut-être un peu donneur de leçons, mais faites tout pour ne pas vous laisser happer par la spirale du crédit, surtout si vous n'en avez pas un besoin vital. Je vous avais donné il y a quelques temps des conseils simples pour éviter d'avoir recours à un crédit : faites un budget, ne dépassez pas 30% d'endettement, constituez vous un petit matelas financier en cas d'imprévu (dépense de santé...). Et surtout, surtout, évitez comme la peste les credit revolving, plus poliment appelé "crédit renouvelable" ou encore, dans notre cas, crédit à la consommation, comme l'explique l'UFC Que-Choisir si-dessous simplement.




Surtout que les banques cachent bien le nom et les principes de ces crédit, comme je l'avais montré avec Cetelem qui avait assez lâchement refusé de me répondre. La publicité pour ces produits est désormais un peu mieux encadrée, mais les banques qui les proposent savent bien en profiter. Un exemple récent : un neveu qui a contracté un nouveau contrat bancaire à la BNP s'est vu proposé, à côté de son livret d'épargne "classique", un emprunt étudiant, dont il n'avait nullement besoin "parce que le taux du prêt étudiant est plus intéressant que celui du livret d'épargne et que vous y gagnerez". Gagner quoi ? 3 cacahuètes par an ? Ou l'habitude de prendre un crédit sans penser que c'est de l'argent dont on ne dispose pas ?

Méfiance et vigilance, donc.

 

Luc, Consommaction

22/09/2009

Toujours plus de plaintes contre les banques

Une surprise ? Pas vraiment. Le Figaro nous apprenait la semaine dernière que les plaintes déposées par les consommateurs dans ce secteur étaient (les seules) en augmentation auprès de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes, la célèbre DGCCRF dont je vous recommande les études, bilans et statistiques. Si le nombre de plaintes ont baissé récemment (-20%), c'est probablement car le gouvernement a mis en place un certain nombre d'initiatives intéressantes dans le domaine de la protection de la consommation, comme le numéro anti-SMS abusif 33 700, pris d'assaut, ou encore la nouvelle directive européenne concernant les normes sur les jouets (après les scandales des jouets chinois nocifs pour la santé).

Eh bien les banques, déjà pas en odeur de sainteté (voir le très bon supplément du Canard Enchaîné sur les "profiteurs de la crise", édifiant), réussissent quand même, dans ce contexte, à mécontenter toujours plus de consommateurs, d'où un nombre de plaintes en hausse de 15,1%, avec 2 277 cas pour le seul premier semestre 2009, contre 1 978 sur les 6 mois précédents. Mieux, les litiges portent sur l'explosion des tarifs bancaires, alors que justement, depuis cette année, les banques sont obligées d'envoyer le relevé annuel des frais "prélevés" (quelqu'un a dit "rackettés" ?) sur le compte des clients. Cette opération "transparence" ne marche donc pas du tout, puisque que les plaintes portent également sur les "pratiques commerciales trompeuses", les "mauvaises informations précontractuelles", bref, les jolis mots qui cachent les coups de massue. Il est vrai que pour s'y retrouver dans la jungle des tarifs bancaires, il faut être à la fois bon en math, patient, et avoir le temps d'éplucher des conditions générales complexes au possible. Ci-contre, un comparatif des frais bancaires des principales banques françaises.

 

comparatif-frais-bancaires-2009.jpg

Pour le reste, il n'y a pas grand chose à faire à part s'informer au mieux, car, comme le rappelait très justement Serge Maître de l'Afub, "vous avez le choix certes, mais entre la peste et le choléra". Quelques pistes quand même :

  • vous trouverez dans ce post des liens vers une émission de France Inter les "meilleures et les pires" banques françaises. Je ne m'étonne pas que la Banque Postale y soit bien placée.
  • un résumé d'une de mes aventures avec un organisme de crédit, Cetelem, qui m'avait énormément déçu. Avec le recul, j'en ris, mais ce témoignage montre bien la mentalité du secteur.
  • les associations de consommateurs spécialisées dans la banque, qui font un travail formidable, comme l'Afub de Serge Maître, qui conclut l'article du Figaro : "Cette hausse des litiges est aussi observée par l'Afub, l'Association française des usagers des banques. Les clients sont visiblement plus prompts à s'adresser à cette association qu'à la DGCCRF, car elle dit avoir reçu plus de 27 500 courriers en six mois. Et note l'apparition de nouveaux sujets de discorde, comme le refus de crédit, notamment immobilier. « Ce n'est pas sans rapport avec la situation de crise, celle du crédit, celle de l'immobilier et plus encore la crise bancaire », note Serge Maître, président de l'Afub".

Luc, Consommaction

26/06/2009

Vidéo #9 : Crédit revolving expliqué par Que Choisir

Comment marche le crédit renouvelable (aussi connu comme le crédit revolving, ou crédit adapté), par Que Choisir... affligeant ! Pour d'autres infos sur cette technique qui aboutit à du surendettement, voyez mes posts précédents sur :

- Cetelem se moque de nous

- Surendettement : le vide législatif

- La dette des Français explose

- Crédit revolving : la pub encadrée

 

 

Luc, Consommaction

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu