Avertir le modérateur

23/02/2010

Frais bancaires : ils ne nous rendent pas infidèles pour autant

consommaction comparatif frais bancaires résiliation arnaque fidélisation.jpgUne statistique "étonnament peu étonnante" pêchée sur le Figaro : seuls 6% des Français envisagent de changer de banque cette année. Les comparatifs bancaires (ou de frais bancaires) montrent pourtant que l'on se fait régulièrement avoir, pour rester poli. Mais le secteur a bien verrouillé les départs des clients avec des frais à la clé, et tout un tas de tracasseries pour transférer comptes, prélèvements ou crédits en cours. On est loin de ce que le secteur des télécoms a su (ou plutôt "a du") faire sous la pression de l'Union européenne notamment, avec la portabilité du numéro. Pourquoi n'y a t-il pas un numéro unique de compte en banque, comme un numéro de téléphone, que l'on pourrait "transporter" de banque en banque ? Voici le détail des chiffres :

"Les Français restent les clients les plus fidèles en Europe : 6% seulement envisagent de changer de banque principale cette année. D'après une enquête de Ernst&Young auprès de 6100Européens (Britanniques, Allemands, Belges, Espagnols, Français et Italiens), ils sont 11% en moyenne à vouloir changer de banque, un niveau jamais atteint, avec des pointes à 20 et 14% en Espagne et en Italie. Si les Allemands et les Italiens invoquent massivement les prix (à 55 et 50%) comme motif de mécontentement, les Français se plaignent surtout (à 22%) d'un manque de conseils."

Luc, Consommaction.

16/12/2009

Plus de billets dans les distributeurs d'ici Noël ?

1172_911_porte-monnaie-noir-je-suis-a-sec-caroline-lisfranc_165716.jpgPour une drôle de nouvelle, c'est une drôle de nouvelle ! Selon le Figaro, les distributeurs de billets (les DAB, GAB et autres "tirettes") pourraient être à sec au moment pourtant crucial pour la consommation et la joie des ménages de Noël. L'explication est simple, ce sont les convoyeurs de fonds qui ont posé un préavis de grève pour le 21 décembre, soit la dernière semaine de "rush" avant Noël :

"Les six syndicats, en conflit avec la Fidesfi (fédération des entreprises de la sécurité fiduciaire), ont demandé aux 1000 « dabistes »employés chargés du réapprovisionnement de cesser le travail afin d'obtenir une revalorisation de leur prime de risque. Ils estiment en effet que leur métier est aussi dangereux que celui des convoyeurs de fonds qui bénéficient pourtant d'une prime deux fois plus élevée. Elle est fixée à 233,45 euros, contre 110 euros seulement pour les dabistes."

 

Pour l'instant, les directions ne cèdent pas... mais il ne faut pas croire que tout s'arrangerait d'un coup de baguette magique ! Un seul jour de grève mettrait près d'une semaine à être "réparé", le temps que les 50 000 distributeurs du réseau soit refournis.

En attendant, plusieurs solutions :

Luc, Consommaction.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu