Avertir le modérateur

05/12/2008

Appeler depuis un fixe vers un mobile coûtera (un peu) moins cher

C'est longtemps resté un point noir parmi tant d'autres dans la téléphonie (voir à ce sujet ma rubrique dédiée aux FAI et à la téléphonie, presque que des mauvaises nouvelles !), lorsqu'on appelle depuis un téléphone fixe vers un téléphone portable, les factures s'envolent. Malgré les appels répétés des associations de consommateurs pour une baisse nette de ces tarifs prohibitifs, l'évolution des prix du fixe vers le mobile a été lente, très lente, comme le montre ce graphique que j'ai créé en recensant plusieurs articles web de ces dernières années.

Tarifs fixe mobile.jpgOn y arrive peu à peu, avec une nouvelle baisse imposée par l'ARCEP aux opérateurs téléphoniques, qui factureront les appels d'un fixe vers Orange et SFR à 4,5 cents la minute et vers Bouygues à 6 centimes, le tout pour le 1er juillet 2009, avant une autre baisse prévue un an après, à l'été 2010 (Le Figaro). Les opérateurs tentent bien de nous arracher quelques larmes au sujet de leur tourmente, avec le PDG de SFR qui souligne que « sur les deux prochaines années, cette décision nous fera perdre près d'un demi-milliard d'euros de chiffre d'affaires ». On compatit à l'une des plus belles réussites financières de ces dernières années, la téléphonie, une dépense contrainte, réalise en France les mêmes marges que le luxe, soit entre 20 et 30% ! Pendant le chantier, l'exposition continue, comme on dit.

Les prix atteignent - enfin - des niveaux plus raisonnables, tout en étant comme à l'accoutumée plus chers que chez nos voisins européens. Un des effets malheureux d'un oligopole bien verrouillé au niveau de la téléphonie mobile en France, où seuls 3 opérateurs se partagent le marché. Il est bon à ce titre de rappeller quelques réalités tirées des comparaisons avec les tarifs dans le reste de l'Europe, comme le fait qu'en Autriche, où 5 opérateurs "opèrent", on peut avoir 1000 minutes de communication pour 20 euros contre une malheureuse heure en France (une info tirée du Canard Enchaîné courant octobre). La concurrence, quand elle est effective, est bénéfique au consommateur !

Luc.

22/10/2008

Un plan anti-SMS surtaxé. Des doutes.

sms-pas-cher.png

Enfin une bonne décision en faveur des consommateurs de forfaits et de SMS, c'est à dire presque tout le monde (Le Parisien) ! Le Ministre de la Consommation Luc Châtel a annoncé une mesure pour contrer les SMS surtaxés indésirables, ceux qui tombent sur votre boîte de réception sans avoir rien demandé, et qui vous incitent à répondre en surtaxé pour obtenir un gain (loterie, rencontres surtout). Les SMS surtaxés peuvent coûter jusqu'à 1,35 euros, soit environ 600% de plus que le prix d'un SMS habituel. Vous en connaissez beaucoup des entreprises avec une marge à 3 chiffres ?

Le plan est simple : à partir du 15 novembre, les utilisateurs pourront transférer le SMS-spam à un numéro unique, quelque soit l'opérateur, au 33 700. Selon l'ARCEP, que cite Le Parisien, il y aurait 100 000 numéros actifs dans les 08 9. .. .. .., les surtaxés, dont la grande majorité repose sur un mélange tout à fait pénible de harcellement, de séduction et de filouterie, pour dire les choses clairement.

La mesure est donc bien accueillie, mais j'ai quand même un doute. Ces numéros surtaxés sont vendus aux entreprises-arnaqueuses par les opérateurs eux-même. Or, le projet 33 700 stipule que les messages infestés seront redistribués aux opérateurs, qui pourront alors juger de la "réalité de la valeur ajoutée" du service... Le vendeur intimé de brutaliser ses acheteurs, ça n'a jamais beaucoup marché, car ça rapporte pas mal à tous.

Luc.

21/07/2008

Prix du SMS : Bouygues conteste l'ARCEP !

Bouygues Telecom ne manque pas d'air, en contestant les chiffres du rapport de l'ARCEP sur les prix des SMS !! Selon l'opérateur, les prix de ses SMS sont passés de 11 cents à 5 cents de 2006 à 2007, alors que l'ARCEP stigmatisait justement dans son rapport la stagnation des prix des SMS chez les 3 opérateurs historiques, une stagnation estimée entre 10 et 15 cents le SMS, toujours bien au-delà des grasses marges que se font ces opérateurs. Cela ne devrait pas modifier l'attitude du secrétaire d'Etat à la consommation qui souhaite que les prix des SMS baisse.

Rendez-vous au prochain tour au nivau européen ! Bruxelles est supposée trancher début 2009 le débat sur le "roaming" des sms au niveau européen, c'est à dire imposer une régulation unique de prix pour les sms envoyés/reçus dans l'Union Européenne. J'attends ça avec beaucoup d'impatience !Le principe est simple : envoyer/recevoir des données (SMS, téléchargement) sur son portable ne doit pas coûter + cher en Europe que chez soi. Une belle initiative, vraiment ! Faudra-t-il en arriver à la contrainte législative pour faire baisser les prix, c'est ce que je crains, mais s'il faut en passer par là...

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu