Avertir le modérateur

01/12/2009

Prix du gaz-chauffage : l'UFC donne des pistes

Le Figaro relaie cette étude d'UFC Que-Choisir sur l'indexation du gaz sur les prix pétroliers, que l'association conseille d'abandonner :

"Comment mieux maîtriser le prix du gaz ? C'est la question que pose l'UFC-Que choisir dans une étude publiée mardi et réalisée, pour l'association, par le cabinet Microeconomix, spécialiste des analyses économiques appliquées à l'énergie. D'après l'étude, qui décrypte les différentes composantes du prix du gaz, l'indexation des contrats de long terme d'approvisionnement en gaz sur celui des produits pétroliers n'est plus justifié car «les réserves en gaz sont plus grandes et les usages de ces deux énergies ne sont plus tout à fait les mêmes». De plus, cette méthode de calcul pénalise les consommateurs car les produits pétroliers s'inscrivent dans une tendance haussière et sont très volatiles. L'UFC-Que choisir donne ainsi l'exemple des Etats-Unis, où il existe un véritable prix du marché du gaz. Son tarif reste bas compte tenu de la récession et de la découverte de nouveaux gisements alors que le prix du pétrole est reparti à la hausse. L'association de consommateur propose donc que les prix du gaz, pour l'approvisionnement, ne soient plus indexés sur ceux du pétrole et incite GDF-Suez et l'Etat actionnaire à entamer une réflexion sur ce sujet"

evolution du prix du chauffage domestique consommaction.jpg

Autre point soulevé par l'étude : l'opacité des coûts d'acheminement du gaz (transport, distribution, stockage). L'UFC regrette ainsi que les informations concernant les charges d'exploitation du transport et de la distribution ne soient pas publiées. Il en est de même des résultats financiers des activités de stockage de GDF-Suez et Total, les deux opérateurs actuels. L'étude révèle également que l'ensemble des capitaux engagés pour le transport et la distribution sont rémunérés en France à un taux plus élevé que dans les autres pays européens. L'idée serait de les aligner pour permettre une diminution du coût de ces postes. Ainsi, pour le transport, la baisse correspondrait à 4%, soit une diminution des tarifs pour le consommateur de l'ordre de 0,4% car cette activité représente 10% du coût total. Pour la distribution, la baisse serait de 3%, soit un peu moins de 1% pour le consommateur final car la distribution représente 25% du coût global. Enfin, pour l'association, il est nécessaire que le stockage, dont le prix a augmenté de 20% sur trois ans, devienne une activité régulée, comme le sont le transport et la distribution. Actuellement, les opérateurs de gaz fixent librement leurs tarifs. L'UFC propose par conséquent que les coûts liés à l'acheminement du gaz jusqu'au consommateur final soient mieux encadrés.

Prix du gaz consommaction.jpg

Pour l'heure, les tarifs réglementés du gaz naturel sont fixés par le gouvernement après recommandation de la Commission de régulation de l'énergie. En octobre dernier, les pouvoirs publics avaient décidé de ne pas changer le prix du gaz. En effet, selon la formule appliquée pour le calcul des nouveaux tarifs, la baisse se serait limitée de 0,6% à 0,7%. La dernière baisse du gaz a eu lieu en avril dernier. Elle était de l'ordre de 11,3%."


Luc, Consommaction.

09/11/2009

Vidéo #12 : un comparatif en ligne d'électricité et gaz !

Une initiative intéressante et à priori dégagée de toute tentation commerciale ou publicitaire puisqu'elle émane du site du médiateur national à l'énergie. Ce comparateur (ou comparatif ?) des prix de l'électricité et du gaz vous permet de choisir entre plusieurs opérateurs, depuis que le marché français est ouvert à la concurrence (les plus connus sont Poweo et Direct Energie, mais il y en a d'autres). Selon le Figaro, 58% des Français ne savent pas qu'ils peuvent quitter EDF (un peu comme quand la concurrence a été ouverte dans la téléphonie fixe, rappelez-vous les publicités pour Tele 2 !), et 77% ne savent pas comment procéder concrêtement. D'où, déjà, l'idée du comparateur qui est plutôt bien fait car :

  • il donne une info précise géographiquement (il faut entrer votre lieu de résidence)
  • une info comparative à votre consommation (sur la base du forfait EDF que vous avez)
  • le tri des résultats propose de choisir parmi les fournisseurs d'électricité "verte" (éolienne, solaire) quand il y en a !

Bref, plutôt une bonne nouvelle. Attention cependant aux démarcheurs intempestifs de ces nouveaux entrants sur le marché de l'énergie. Il y a quelques mois, c'est Poweo qui s'était fait pincer en faisant passer de vrais vendeurs de contrats pour de faux agents EDF, avec une arnaque assez vicieuse à la clé (europe 1).

Bonne comparaison !

Luc, Consommaction.

03/08/2009

Ampoules basse consommation à 50 centimes !

Une bonne nouvelle pour ceux qui hésitaient : des ampoules basse consommation sont en ventes à 50 centimes chez le discounteur Brico-Dépôt, dans un partenariat avec EDF pour promouvoir ce qui est le futur de nos ampoules (Le Figaro). Un rappel : l'Union Européenne a récemment mis en place un calendrier qui interdit progressivement la vente des ampoules traditionnelles, dites à incandescence. Il nous reste en fait jusqu'à la rentrée 2012, soit 3 ans, pour passer de ces ampoules très peu économes (dont on dit parfois qu'elles font de la lumière parce qu'elles chauffent, plutôt que l'inverse !). Le blog Technologies propres rappelle qu'il s'agit à la fois d'un acte écologique avec 15 millions de tonnes de Co2 en moins, mais également économique avec une réduction de la facture d'électricité de 25 à 50€ ! Ci-contre, le tableau comparatif des émissions de Co2 par type d'ampoule, c'est à mon avis la dernière ligne du tableau, celle consacrée aux émissions de Co2, qui est la plus intéressante.

Comparatif-emissions-co2-ampoule-2008.jpg

L'opération de Brico-Dépôt est donc la bienvenue car les consommateurs sont pour l'instant réticents à adopter les modèles basse consommation : les ampoules sont sensiblement plus chères, et la luminosité n'est pas la même, elle est plus "lente" à atteindre son rythme de croisière (alors que parfois, on a pas besoin d'utiliser longtemps une lumière, comme dans les toilettes, la salle de bain ou les escaliers et autres lieux de passage dans les bureaux par exemple). Ce sont donc 2 ampoules pour 1€, histoire de tester un peu le terrain, car en principe ces ampoules nouvelle génération (dites fluocompactes pour certaines, FLC) coûtent 8€ l'unité contre 1€ une ampoule classique. Ceci étant dit, l'ampoule consomme moins et dure beaucoup, beaucoup plus longtemps (une durée de vie environ 8 fois supérieure). C'est donc un gain sur le long terme qu'il faut envisager.

Luc, Consommaction

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu