Avertir le modérateur

07/05/2010

La philosophie pour enfants, c'est étonnant

philosophie pour enfants philosophie magazine les petits platons.pngOn a l'impression que ce sont les plus petits qui posent les plus grandes questions, souvent, et qu'à mesure que l'âge nous rattrape, notre boulot, notre vie quotidienne et le rythme généralement crescendo de nos semaines et de nos mois nous éloignent de l'essentiel. C'est l'un de mes neveux, qui a lu un super bouquin sur la mort de Socrate commence à son tour à (se) poser beaucoup de questions, qui m'a fait réfléchir à cette sensation que j'ai de ne plus avoir le temps de penser profondément, intensément. Pourtant ses questions à lui ne sont d'apparence pas très compliquées : "c'est quoi, la mort ?" "pourquoi tu l'aimes depuis tout ce temps" (eh là !), "est-ce que c'est un vrai ami ?", mais derrière, en creusant un peu, ce sont les questions classiques qui reviennent, sur l'amitié, la vie, la pensée, la conscience... en faisant un peu attention, à cet âge là, ça cogite vraiment ! Sa mère, qui est institutrice, rejoint la discussion (d'accord, elle me sauve d'une discussion qui dérive sur la philosophie et que je maîtrise mal). Me parle de la "philosophie pour enfants" (n'est-ce pas la même que la "philosophie" tout court), de la manière d'entretenir le questionnement de ces gamins qui n'ont pas nos petites gênes pour exprimer leurs ressentis.

Je commence à comprendre, au fil de la discussion, que c'est quelque chose que je trouve intéressant, moi qui passe mon temps libre à me demander comment changer cette société qui tourne parfois bizarrement (si vous me suivez, vous savez que la manière dont le commerce de masse fonctionne ou pourquoi on nous refourgue des aliments bas de gamme me révolte et me pousse à trouver des solutions). Car c'est aussi une question d'éducation. Et plutôt que d'avoir l'impression de lutter contre des moulins à vent (nos comportements d'adultes, moi-même je ne suis pas toujours en harmonie avec mes désirs de vie, faute de temps, de moyen, de volonté). Alors, la philo pour enfants, pourquoi pas, si ça peut les amener, tôt, à réfléchir sur des questions qui reviendront les interroger plus tard comme c'est mon cas.
philosophie pour enfants philozenfants.png
De ce que je me souviens, la philosophie, c'était compliqué. Les noms des auteurs, impressionnants, massifs. Les "dissert'", je n'étais pas bon, loin de là, terrorisé par la feuille blanche, les idées qui germent un peu mais qui ne "sortent" pas. Alors des enfants... comment voulez-vous qu'ils y comprennent quelque chose ? La solution réside peut-être dans un enseignement particulier qui est la philosophie pour enfants. Car oui, c'est bien une matière en soi, qui vise à développer les capacités réflexives des mômes, par des moyens particuliers. C'est à dire parfois de la vulgarisation un peu bêtasse, et parfois de belles histoires. De plus en plus, ce sont des livres pour enfants qui s'emparent de ce sujet, me confie ma soeur. C'est à dire des livres illustrés, avec des textes adaptés, mais qui peuvent, si l'alchimie prend bien, être compris par les enfants... et par les adultes, je rajoute, car ça ne me ferait pas de mal de commencer par ce qui est accessible.

philosophie pour enfants les petits platons folle journée du professeur kant.pngIl existe deux approches, à priori. Celle par thèmes, comme chez Nathan, Milan ou Gallimard, qui permet de faire écho à une question. La vocation pédagogique est mise en avant, du coup c'est presque une sorte de manuel (un peu comme les encyclopédies "Junior", pour ceux à qui cela évoque quelque chose). Le problème, c'est que ça reste malgré tout théorique, un peu « scolaire » au mauvais sens du mot. L'autre approche privilégie les histoires que les auteurs eux-mêmes racontent, comme dans la collection des Petits Platons, qui choisit les textes-clés d'un philosophe, pour rentrer dans sa vision du monde. Ce qui permet d'avoir une porte d'entrée amusante vers un continent (typiquement, le titre sur Kant que m'a montré ma soeur est assez étonnant, puisque le philosophe qui me paraissait le plus abrupt se présente en randonneur dont la flanerie amoureuse amène un tas d'idées, et des réponses pour mon neveu qui se demandait pourquoi j'aimais ma femme après tout ce temps...). Leur site permet, pour les amateurs de minis-jeux, de manier une "mitraillette philosophique" pour que Kant évite les obstacles métaphysiques.



Il existe également des ateliers de philosophie pour enfants, le site des p'tits philosophes propose ainsi tout un programme pour apprendre à argumenter, concevoir, réfléchir (ce qui ne fait pas de mal vu la soupe que l'on nous sert traditionnellement à la télé et dans la pub!).

 

Luc, Consommaction

24/08/2009

Rentrée scolaire : c'est plus cher sur Internet

Je vous en parlais la semaine passée, les prix de la rentrée scolaire sont très variables. Si globalement cette rentrée est moins chère, elle ne l'est pas partout, et certainement pas sur Internet, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Le Figaro confirme cette tendance révélée par une excellente enquête de l'association des Familles de France en publiant un comparatif des prix intéressant entre les supermarchés et Internet :

 

infog_rentree2009.jpg

Et c'est sans parler des clauses abusives que l'on retrouve souvent sur le web.
Luc.

 

18/08/2009

Rentrée scolaire : 9% moins cher en 2009

Eh oui, c'est déjà bientôt la rentrée (les 2 et 3 septembre) et il faut penser à reconstituer tout ou partie du trousseau des enfants pour que tout se passe bien... et pour éviter de devoir repasser par la case "supermarché" en cas d'oubli du compas, du cartable ou du cahier de brouillon qui va bien ! C'est sur France Inter ce matin que la revue de presse nous informait de la baisse du prix du "paquet" rentrée, précisément de 8,7%, passant ainsi de 190€ à 174€ en 2008 pour l'équipement complet d'une rentrée de classe de 6ème, tenue de sport comprise, selon les chiffres de l'Est Républicain. C'est initialement l'association Familles de France qui a mené une enquête détaillée auprès de 447 ménages dans 82 départements, le tout grâce à ses nombreux bénévoles ! Si je suis généralement assez peu d'accord avec les avis de cette association (pour qui tout ou presque est un danger potentiel pour l'enfance, notamment Internet, alors qu'il me semble que c'est avant tout un outil de connaissance), force est de constater qu'encore une fois, le milieu associatif et consomm'acteur est dynamique.

Rentrée.jpg

Il semble cependant nécessaire de précise certaines données de cette baisse du prix moyen, qui cache des informations importantes :

  • En ce qui concerne le type de produits affecté, ce sont principalement les produits de la papeterie qui connaissent la plus forte baisse de prix en un an (- 27,3%). Peut-être car les enfants travaillent de plus en plus sur ordinateur (au moins à la maison ?). Alors que les vêtements de sport augmentent très légèrement (+0,9%)
  • En ce qui concerne le type de distributeur, ce sont, eh oui, les magasins spécialisés qui ont fait le plus gros efforts, en baissant leurs prix de plus de 14%, alors que les super- et hypermarchés ne les ont baissé que de 2 et 5% respectivement. Cela fait tout de même 20€ de différence sur l'ensemble du "panier" de la rentrée, ce qui n'est pas négligeable quand on a plusieurs enfants à équiper.
  • Attention au greenwashing ! Les producteurs et distributeurs jouent au maximum la carte de l'écologie, alors même que les produits de papeterie sont parmi les plus polluants (je ne souhaite à personne d'habiter près d'une usine de pâte à papier), et parmi les plus "consommables", c'est à dire que leur durée de vie est minime et qu'il faut les remplacer souvent. Autant d'emballage, de cartouches, de plastiques en plus.
  • Attention également aux "licences", c'est à dire des marques qui attirent vos enfants mais qui coûtent plus cher à l'achat (le cartable spiderman est évidemment plus cher que le cartable sans marque. Et au passage je trouve plutôt joli ce cartable recyclé de chez nature & découvertes, deux fois moins cher que celui de Dora l'exploratrice trouvé chez cdiscount. Mais il ne s'agit pas de produits identiques, j'ai l'impression).
  • Evitez les prix trop bas. A l'instar de ce qui se passe avec les enseignes du hard-discount, il s'agit le plus souvent d'objets de mauvaises qualité... un peu comme l'histoire du kilo de poulet à 3€, on aura du mal à me faire croire que c'est du fermier, d'ailleurs les Français ne s'y trompent pas, qui délaissent depuis peu ce type d'enseigne. Les magasins spécialisés ont d'ailleurs rarement des prix cassés de la sorte.
  • Dernier conseil enfin, évitez pour vos achats de rentrée les sites de ventes en ligne... Je vous parlais il y a peu des marques détestées des internautes, et bien le secteur de l'équipement de rentrée n'y coupe pas. Familles de France ajoute donc à la liste noire de l'e-commerce les sites de CULTURA, TOP OFFICE, OFFICE DEPOT, BUREAU RHONE ALPES, ET FOURNITURE BUREAU. Ce qu'on leur reproche ? Des prix qui ne sont pas moins chers qu'en magasin, et surtout, comme c'est souvent le cas sur Internet, des clauses totalement abusives qui nous laissent, nous les consommateurs, sans défense ou presque en cas de non-livraison, produit défectueux, etc.
PrixRentréeConsommaction.jpg

Et puis si vous avez la chance comme moi d'avoir un papetier de quartier pas loin, vous faites aussi vivre le commerce de proximité, c'est à dire la vie locale de vos villes, sans Co2 de transports, et souvent avec le sourire. Sans eux, nos quartiers seraient un peu tristes ! Pour ceux qui ont du temps, je vous recommande chaudement le pdf très complet de Familles de France sur les prix de cette rentrée, c'est plein d'enseignements.

Bonne rentrée, donc,

Luc, Consommaction.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu