Avertir le modérateur

24/06/2009

Revue de web #6 : Prix juste, Devis et fruits de saison

Plusieurs sites et documents intéressants aujourd'hui, mais dont je n'ai pas le temps de vous donner beaucoup de détails, alors c'est parti pour la 6e revue de web consommaction :

  • RevuePresse.jpgUn document de 75p que j'essaierais de vous résumer prochainement m'a semblé particulièrement intéressant pour comprendre la psychologie des consommateurs (et leurs réactions face aux prix). C'est édité par le CREDOC, le Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de vie, et ça s'appelle "La perception du prix juste par les Français". On y apprend ainsi que les différentes catégories socio-professionelles n'ont pas la même perception de la formation des prix (certains pensent que la concurrence détermine les prix, d'autre qu'il s'agit du rapport offre/demande). D'autres concepts sont intéressants à creuser, comme celui du "prix barré" (en période de soldes et de crise, on joue beaucoup dessus), ou encore celui du "prix juste" (est-ce un prix bas ? un prix qui rémunère de manière équitable les personnes qui ont produit le bien ou le service ?). La revue est payante en papier mais gratuite en téléchargement.
  • Toujours en parlant de prix, la DGCCRF nous a rédigé une des fiches pratiques dont elle a le secret sur les Devis. Le consommateur est en droit de connaître le prix d'une prestation personnalisée, mais nombreux sont les cas où en l'absence d'un devis en bonne et due forme, les frais explosent, bref, mieux vaut disposer de ce document gratuit qui fixe de bonnes bases pour la suite. Vous y trouverez notamment les informations qui doivent y figurer, et les textes de loi relatifs à l'établissement des devis.
  • Et, parce que cette année ils sont bons et moins cher que l'an passé, la liste des fruits et légumes de SAISON, c'est à dire que vous pouvez les acheter localement, sans recourir à l'importation :

    Fruits
    : abricot, amande, cerise, figue, fraise, framboise, groseille, myrtille
    Légumes
    : artichaut, asperge, aubergine, blette, carotte, cerfeuil, chou-fleur, ciboulette, concombre, coriandre, courgette, échalote, épinard, estragon, fenouil, fève, girole, haricot vert, laitue, laurier, mousseron, navet, oignon, pâtisson, persil, petits pois, pois, pomme de terre, radis rose, roquette, thym, tomate.
    Et c'est encore plus complet sur ce site

Luc, Consommaction

18/05/2009

Revue de web #5 : class action en France, jeuisencolere.com, inflation

Une petite revue du web consommacteur pour bien débuter cette semaine (au soleil, en plus)...

 

  • J'y ai beaucoup cru, et je suis donc déçu : le gouvernement, ou plutôt son secrétaire d'Etat à la consommation, Luc Châtel, n'a pas franchi le pas qui aurait permis aux associations de consommateurs de lancer des "class actions", ou actions de groupe en français. Kézako ? Il s'agit d'une attaque en justice collective, généralement contre des entreprises "nuisibles" (voir les cas de class action aux Etats-Unis contre les cigarettiers, par exemple). Ainsi, si plusieurs consommateurs ont été lésés de la même manière par la même entreprise (quelqu'un pense à Noos ? ou à Total ?), ils peuvent attaquer collectivement l'entreprise, et en général, les dommages et intérêts sont en proportion du nombre de plaignants. Le Figaro revient su cet échec, qu'il attribue à la frilosité du gouvernement par rapport aux intérêts financiers des grands groupes. Pourquoi ? Parce qu'ils risqueraient évidemment gros, entre les frais bancaires abusifs (voir notre comparateur), les opérateurs de téléphonie disgracieux (les SMS surtaxés), ou encore les tarifs de la SNCF (mieux compréhensibles après une certaine pression des consommateurs, justement).
  • Un site qui m'interpelle et que j'avoue ne pas comprendre du tout : jesuisencolere.com, le nouveau site des "colères de consommateurs" où l'on peut geuler assez librement contre tel produit ou tel marque qui nous a déçu/trompé/etc. L'idée est bonne, mais je soupçonne très fortement une opération de marketing web comme on en voit malheureusement de plus en plus. Je ne comprends pas bien à quoi sert un site où l'on peut raler contre une entreprise qui a fait défaut à un moment ou à un autre (c'est un peu de la plainte stérile, non constructive !). Aucune alternative n'est proposée, les personnes "en colère" sont évidemment anonymes (donc n'importe qui peut aller dire du mal de son concurrent)... bref, je flaire le coup fourré et vous tiendrais au courant de ma petite enquête...
  • Enfin, la chute durable, semble t-il, de l'inflation, la crise aidant. Niveau record de faible inflation, si nos salaires ne risquent pas de s'envoler, au moins les prix non plus, comme quoi à quelque chose malheur est bon, comme me le répétait ma grand-mère ! Des graphiques comme ça, on en voit pas souvent, alors on vous le montre :)
20090514PHOWWW00100.jpg

Pour le reste, bonne semaine de pont !
Luc.

14/01/2009

2008 et 2009, mauvais cru pour le pouvoir d'achat

C'est un petit résumé qui vient de Mon pouvoir d'achat, un site géré par E.Leclerc, le distributeur qui surfe sur la vague du pouvoir d'achat (même si cela n'est pas aussi simple, comme en témoigne les articles parus dans le Canard Enchaîné) :

"Le pouvoir d’achat effectif devrait baisser de 1,3% en 2008. Cette baisse de pouvoir d’achat sera à la fois importante (plus forte que celle vécue en 2003 et 2005) et plus durable puisqu’elle devrait malheureusement perdurer sur 2 années consécutives.

Plusieurs raisons à cette forte baisse :635090-775328.jpg

  • - La croissance du revenu disponible des ménages va ralentir en 2008 et en 2009. En effet, on prévoit sur la période : une moindre progression des revenus du travail liée en partie à un tassement de la situation de l’emploi et une augmentation planifiée des cotisations sociales et prélèvements.
  • - La bouffée inflationniste qui a débuté en fin d’année 2007 perdurera sur 2008 et 2009. En moyenne annuelle, l’inflation avoisinerait 3,4% en 2008 et 3,0% en 2009 après 1,5% en 2007.

Ces mauvaises perspectives s’inscrivent dans un contexte où les craintes des ménages à l’égard de l’évolution de leur pouvoir d’achat ne cessent de s’accentuer."

A ceci il faut bien évidemment rajouter des conditions bancaires de plus en plus dures, je lisais dans le Canard d'aujourd'hui qu'une imprimerie en parfaite santé (chiffre d'affaires en hausse, pas d'endettement, etc) s'était vue refuser un prêt de 50 000 euros pourtant garanti à 90% par Oseo, la banque de financement des PME pour la simple et bonne raison... que la banque estimait que l'imprimerie "va morfler".

Bref, la série noire continue !

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu