Avertir le modérateur

18/11/2009

Une "commission des clauses abusives" voit le jour

On ne peut que se réjouir de ce type d'initiative, que j'ai découvert en me promenant sur le site de la DGCCRF, la direction des fraudes de Bercy dont je vous parle régulièrement.

La Commission des clauses abusives a sélectionné quelques-unes des questions qui reviennent le plus fréquemment dans les courriers qu'elle reçoit et a regroupé, pour chacune, les éléments d'information utiles aux consommateurs. Ainsi, la FAQ de la Commission regroupe des fiches concernant les assurances, les baux d’habitation, les déménagement, Internet,les compétences juridictionnelles, la médiation, les modes de paiement, les services financiers, la téléphonie, la vente a distance et les voyages.

Vous trouverez là-bas tout un tas de textes, de recommandations, d'avis, qui peuvent vous aiguiller sur différents problèmes de consommations, notamment sur les fameuses "clauses abusives" de certains contrats :

 

CCA.jpg

"Instituée par l’article L. 132-2 du code de la consommation, la Commission des clauses abusives est placée auprès du ministre chargé de la consommation.

Elle est composée de magistrats, de personnalités qualifiées en droit ou technique des contrats, de représentants des consommateurs, de représentants des professionnels.

La commission examine les modèles de conventions habituellement proposés par les professionnels et recommande la suppression ou la modification des clauses qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non-professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties au contrat.

La commission peut être saisie par un juge à l’occasion d’une instance pour donner son avis sur le caractère abusif d’une clause contractuelle.

Chaque année la Commission établit un rapport d’activité."

Luc, Consommaction


09/11/2009

Vidéo #12 : un comparatif en ligne d'électricité et gaz !

Une initiative intéressante et à priori dégagée de toute tentation commerciale ou publicitaire puisqu'elle émane du site du médiateur national à l'énergie. Ce comparateur (ou comparatif ?) des prix de l'électricité et du gaz vous permet de choisir entre plusieurs opérateurs, depuis que le marché français est ouvert à la concurrence (les plus connus sont Poweo et Direct Energie, mais il y en a d'autres). Selon le Figaro, 58% des Français ne savent pas qu'ils peuvent quitter EDF (un peu comme quand la concurrence a été ouverte dans la téléphonie fixe, rappelez-vous les publicités pour Tele 2 !), et 77% ne savent pas comment procéder concrêtement. D'où, déjà, l'idée du comparateur qui est plutôt bien fait car :

  • il donne une info précise géographiquement (il faut entrer votre lieu de résidence)
  • une info comparative à votre consommation (sur la base du forfait EDF que vous avez)
  • le tri des résultats propose de choisir parmi les fournisseurs d'électricité "verte" (éolienne, solaire) quand il y en a !

Bref, plutôt une bonne nouvelle. Attention cependant aux démarcheurs intempestifs de ces nouveaux entrants sur le marché de l'énergie. Il y a quelques mois, c'est Poweo qui s'était fait pincer en faisant passer de vrais vendeurs de contrats pour de faux agents EDF, avec une arnaque assez vicieuse à la clé (europe 1).

Bonne comparaison !

Luc, Consommaction.

04/11/2009

La baisse des factures ADSL et mobile peut être encore plus forte !

C'est une info de l'ARCEP, le régulateur des télécoms (dont je vous recommande la lecture de certains rapports sur l'ouverture des marchés ou la concurrence, on y apprend souvent plein de détails que ne nous disent pas les politiques) reprise par le Figaro : les prix de nos factures ADSL et de téléphonie mobile baissent enfin.

"La facture mensuelle moyenne, pour un abonnement ADSL, s'élevait à 23,90 euros hors taxes, en baisse de 1,3 % sur un an. Selon l'Arcep, en 2005, cette facture était de 25,20 euros par mois. Même mouvement dans la téléphonie mobile, où la facture mensuelle moyenne était, au deuxième trimestre, de 26,90 euros hors taxes, en recul de 2,5 % sur un an. En 2005, cette facture atteignait encore 29,20 euros hors taxes par mois."

On peut rappeler au passage que ces deux marchés sont quelque peu différent en terme de concurrence, et que Noël 2009 pourrait nous apporter une bonne nouvelle. Sur le marché de l'ADSL, les 3 opérateurs SFR, Orange et Bouygues ont très longtemps joué l'entente cordiale (et discrète), avec un tarif qui restait obstinément bloqué à 40€ par mois. C'est à l'époque l'arrivée de Free qui avait changé la donne, avec l'apparition des offres "triple play" (téléphone, TV, internet) à 29,9€.

C'est désormais le marché du téléphone mobile, très juteux (les marges y sont les mêmes que dans l'industrie du luxe, soit plus de 20% !) qui pourrait voir le même 4e opérateur (Free) arriver... après une bataille économico-politique de plusieurs années ! L'année dernière, on sentait même que la 4è licence de téléphonie mobile était enterrée, ce qui faisait au passage de la France l'un des pays où l'on payait le plus pour son téléphone portable (1,5 fois la moyenne europénne) comme le montre bien cette infographie. Avec l'arrivée du nouvel opérateur, les prix devraient baisser de 7% selon Bercy, soit près de 1,5 milliards d'économie pour les consommateurs.

consommaction prix facture téléphone portable europe comparatif.jpg

La seule interrogation quant à l'arrivée de Free reste celle des antennes-relais dont l'éventuelle dangerosité fait toujours débat... Free pense devoir installer environ 12 000 antennes pour couvrir à terme la population française, soit autant de disputes de voisinage possibles !

Luc, Consommaction.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu