Avertir le modérateur

22/01/2009

Comparatif des frais bancaires : du simple au double !

C'est une bonne nouvelle dans le paysage bancaire pour tous les usagers et consommateurs : on va enfin y voir plus clair dans les fameux "frais bancaires", qui s'appliquent souvent discrètement à différents types d'opérations : retrait dans un guichet d'une banque concurrente, opposition, etc. Ce sont en général de petites sommes (quoique), mais qui accumulés sur un an donnent généralement une obole supplémentaire à des banques qui en ce moment ne sont pas en odeur de sainteté ! Je vous avais déjà proposé ici un best-of (et un pire-de) des banques, mais sans chiffres. Désormais, avec la loi Châtel du 3 janvier 2008, les banques sont obligées d'envoyer chaque année un relevé de ces opérations bancaires souvent coûteuses... et le constant est simple : d'une banque à l'autre, les frais varient du simple au double. Puisqu'on ne dispose que peu de moyens pour faire pression sur les banques (voir ma réflexion sur des éventuelles "class actions" contre les banques via leurs chartes éthiques), au moins, avec un comparatif, on peut choisir sa banque en sachant les frais qu'elles appliquent, et du coup, ce qu'il en coûte réellement par an.

 

Tableau consommaction frais banque.jpg

Cette mesure prend effet immédiatement puisque les banques ont jusqu'au 31 janvier pour vous envoyer ce relevé, si ce n'est pas encore fait, ça ne saurait donc tarder... et si ça ne fait pas, on a dispose désormais d'une loi pour se défendre.

Avec ce tableau que j'ai dressé à l'aide de La Provence et de l'UFC Que choisir, on en sait déjà un peu plus. Ensuite, il faut savoir deux trois choses pour maîtriser ces frais cachés. Votre banque doit vous envoyer ses tarifs chaque année. Vous avez alors 2 mois pour contester ces tarifs (ou une opération sur votre compte n'y correspondant pas), par lettre recommandée. Par la suite, ce sera à la banque de prouver qu'elle vous a envoyé ses tarifs, et comme elle n'utilise pas de recommandé... Enfin tout n'est pas rose si vous changez de banques (enfin si vous y parvenez, car ce n'est pas facile avec des livrets et comptes-titres par exemple), comme le souligne Serge Maître de l'Afub, "vous avez le choix certes, mais entre la peste et le choléra". Nous voilà prévenus !

Enfin, malgré tout, cette loi Châtel est une avancée certaine, comme le rappelle Odile Leturcq, présidente de l'UFC Que Choisir Marseille : "Lors de la dernière enquête, nous avions dénombré pas moins de 170 frais différents. La vertu de cette nouvelle loi est d'indiquer aux utilisateurs le coût exact du service bancaire annuel et leur permettre de comparer les coûts facturés par différents établissements bancaires. Il existe des écarts énormes d'une banque à l'autre".

Pour aller plus loin, vous pouvez lire ou relire les posts de ma rubrique banques/assurances

Luc, Consommaction

 

19/01/2009

Doit-on croire aux produits "verts" ?

illu.gifJe me permets de prendre appui sur un petit post-sondage paru sur Consommer Durable à propos de la nouvelle campagne de publicité pour la lessive "Le Chat". Celle-ci met en avant "l'éco-efficacité" du nouveau produit, sur le thème très à la mode du développement durable, dans sa version, "assez parlé, agissons un peu". A mon souvenir, c'est Renault qui avait utilisé la même rhétorique du parler-agir dans l'une de ses campagnes, l'année dernière il me semble.

La question posée par le mini-sondage est simple : green-washing ou véritable effort écologique ? J'avais été interpellé par l'affichage du Chat pas plus tard qu'en fin de semaine dernière. Je m'étais dis, intérieurement, plusieurs choses. D'abord, "c'est un peu tard", pour une grosse marque. Ensuite "ça doit être vrai", puisque c'est une grosse marque. Puis "qu'est ce qui me garantit cette éco-efficacité". Bref, autant de questions que les consommateurs peuvent légitimemement se poser au moment de décider d'acheter vert ou pas. Les commentaires qui suivent le sondage sont intéressants, en tout cas ils m'ont fourni quelques pistes à mes questions.

Tout d'abord, et là ça me paraît être mauvais signe effectivement : ce produit éco-efficace du Chat ne dispose pas de l'éco-label européen (voir picto) un standard de qualité écologique qui me paraît plutôt crédible : sponsorisé par la Commission européenne, ce label est décerné par une autre commission composée d'industriels mai

s également de groupes de protection de l'environnement et d'associations de défenses de consommateurs. Si le Chat est si écolo, pourquoi se priver d'un des labels internationaux les plus notables ? Et l'on apprend rien sur le site très tendance monté par la marque (ici, pour les curieux). Certes, on nous dispense des conseils, un laïus tout ce qu'il y a de plus vert... mais rien sur l'absence du label. Anguille sous roche ?

On atteint bien ici ce qui est à mon avis le coeur du problème de l'économie verte et du développement durable. Nous ne sommes jamais vraiment sûrs de l'écologie des produits présentés. C'est par ailleurs exactement ce que dénote ce sondage LH2 : outre le prix élevé des produits verts, le frein principal à leur achat, c'est cette incertitude quant à la vérité de son inocuité pour l'environnement et/ou la santé humaine.

Cliche_2009_01_18_10_56_12_1_t.800.jpg

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous d'autres pistes que la labellisation pour certifier un produit vert ? Mon avis personnel, c'est que l'UE devrait pousser encore plus en avant ce label, en faire une référence à l'instar du "AB" de l'agriculture bio, qui me semble être lisible et compréhensible aisément.

Luc.

08/01/2009

Rouler écolo, c'est possible avec ces quelques astuces

Bon, le transport, on le sait désormais, fait partie des premiers postes émetteurs de gaz à effet de serre. Mais comme nous ne pouvons pas pour autant retourner à l'âge de pierre (ou à celui des chevaux ? Tiens, j'imagine bien ça à Marseille avec la neige qu'ils ont !), voici quelques chiffres intéressants de comparaison d'émission de Co2 pour différents types de transports :

 

  • Avion : 30 à 60g
  • Automobile : 30g
  • Train : 7 à 15g
  • TGV : 17g
  • Autocar : 9g

Je me permets de vous retransmettre directement ces conseils trouvés sur ConsommerDurable :

Quelques conseils :17035a-les_voitures_consomment_plus_que_ce_que_les_constructeurs_affirment.jpg

  • Démarrez en douceur! sur le premier km une voiture consomme 50% de carburant de plus, et pollue 4 fois plus.

  • Si vous vous arrêtez, coupez le contact. Au delà de 30 secondes au ralenti, le moteur d'un véhicule aura consommé plus d'énergie que si il est arrêté puis redémarré.

  • Pensez-y, les véhicules équipés d'une boîte à vitesses automatique consomment plus de carburant que ceux possédant une boîte mécanique manuelle ou robotiséee.

  • Vérifiez le filtre à air de votre véhicule, si il est encrassé, il peut provoquer une consommation supplémentaire de 3%
    A vitesse moyenne égale,
    une conduite agressive peut augmenter la consommation de 40%.

    Les huiles de vidange doivent être amenées à une déchetterie, où un conteneur est à leur dispositio
    n. Quelques garagistes les reprennent aussi.

  • Pour rafraîchir l'intérieur de votre véhicule, pensez à fixer un pare-soleil pendant le stationnement.

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu