Avertir le modérateur

25/04/2009

Connaître la consommation électrique de ses appareils (ordis, T.V, etc)

On le sait, l'industrie informatique est parmi les plus polluantes en production, et l'une des plus consommatrices à la maison. Mais combien faut-il d'électricité pour faire tourner votre ordinateur ? Cette courte vidéo vous montrera, temps de crise oblige, comment mesurer très précisément la consommation électrique de votre ordinateur (et, à fortiori, de tout appareil de votre appartement/maison) grâce à une formule mathématiques très simple et à quelques minutes d'observations.

Pas besoin d'acheter d'appareil particulier, rien à changer dans l'ordi, juste suivre le "guide" et vous en saurez plus sur la consommation de vos appareils. Essayez en veille : vous serez soufflés (ma T.V consomme plus en 21h de veille qu'en 3h de fonctionnement). C'est aussi la consommaction : des astuces et des réflexes pour mesurer sans acheter, pour ensuite économiser en connaissance de cause.




20/04/2009

Revue de web #4 : Anti-crise partout !

Je ne sais pas vous, mais moi avec la crise j'ai deux fois moins de temps pour le reste (ne nous plaignons pas : j'ai encore mon boulot). Ceci pour m'excuser du peu de publication ce mois-ci. Et comme je parle de crise, voici quelques remèdes plutôt originaux pour lutter contre :

  • Au Japon, pays qui après 10 ans de déflation entre dans une crise majeure, on garde le moral comme on pe012C000001818262.jpgut et, surtout, on continue de trouver des parades en inventant des gadgets idiots, mais qui détournent l'attention des mauvaises pensées, comme ce tamagotchi nouvelle génération qu'on peut titiller du doigt. Autre trouvaille de cette revue de Japon en crise, les Little Jammers, des ersatz de Playmobil qui jouent de la musique en synchronisation avec ce que vous aurez programmée dans la mini-chaîne vendue avec. Objectif : les bars qui n'ont plus assez d'argent pour embaucher de vrais musiciens. Vous danseriez au bout de la nuit en face d'une scène composée d'une chaîne hi-fi et de 4 nabots qui gigotent ?
  • Greenzer,yaourtiere.jpg très bonne source d'infos écolos, nous propose de contrer la crise en réduisant nos consommations d'électricité et d'eau. Quand on connaît les prix de ces deux "flux", et nos mauvaises habitudes (qui font qu'on laisse toujours une lumière allumée derrière soi), les inventions proposées ne sont pas dépourvues d'intérêt. D'abord, cet interrupteur à détecteur de mouvement. Les lieux publics l'ont beaucoup adopté, comme dans les toilettes des bibliothèques. Ensuite, ce pommeau de douche qui réduit de 50% le débit de l'eau (sans avoir l'impression pour autant de se doucher avec un filet d'eau). Enfin, et là je suis déjà un utilisateur de longue date, le grand retour de la yaourtière. Faire un yaourt nature (qui deviendra un yaourt myrtille avec un pot de confiture dans le frigo) c'est tout sauf compliqué, et en plus ils sont délicieux. Les yaourtières permettent de faire entre 6 et 8 yaourts par "fournées", les économies sont vite réalisées... Et puis fabriquer sa propre nourriture, ça a un côté chasse & cueillette qui sent bon le retour aux valeurs sûres :). Et c'est écolo : fini les pots de yaourts qui encombrent les ordures ménagères.
  • Parcourez ou reparcourez les forums webs, on y trouve des perles ! Dans mon cas, je cherchais comment réduire encore un peu plus ma consommation d'essence (et pourtant, je fais déjà très attention). Eh bien j'ai trouvé un tas d'idées sur celui-ci. Enlever les "barres" sur le toit de la voiture réduit de 5 à 10% la consommation, retirer le maximum de poids inutile (2e roue de secours, le pack de lait que vous n'avez pas encore sorti de vos dernières courses, les sièges bébés et enfants, votre compilation de CD pour l'été... et évitez la clim' comme la peste. En France, on connaît très rarement des températures qui nécessitent de mettre la climatisation dans l'automobile... et c'est jusqu'à 30% de carburant que vous pourrez ainsi économiser !! (ainsi que quelques bons "rhumes secs").

Bref, contre la crise, le retour du système "D" comme débrouille, des petites astuces, que tout le monde aurait intérêt à partager ! Sur ce, j'attends vos trucs & astuces pour lutter contre la surconsommation,

Luc, Consommaction.

04/02/2009

Acheter moins cher : un témoignage de consommateur

A la suite d'un post précédent sur le hard-discount, que vous trouverez également sur AgoraVox, voici le témoignage qu'une lectrice a laissé, je me permets de le restituer car je l'ai trouvé très instructif. Le blog de la lectrice est à cet endroit.

"bonjour.

je me suis fait radier de l’assurance chômage, en septembre dernier, comme des milliers d’autres. de 450 euros d’ASS, je suis passée à zéro. on allait au leclerc du coin, on a décidé, la mort dans l’âme (oui, là, plus de doute, on est vraiment pauvre, encore plus pauvre que les minima sociaux), on a donc décidé d’aller au lidl. très très méfiants.

bilan des courses: on a dépensé moitié moins, pour des produits similaires (parce qu’au leclerc, il ne faut pas se leurrer, on ne pouvait pas prendre les produits chers, on prenait le bas de gamme, les produits cachés tout en bas ou tout en haut des rayons !). et surtout, on a passé une demi-heure pour le ravitaillement d’une semaine, contre deux heures à leclerc.

comme "il n’y a rien à acheter", eh bien on achète pas grand chose, juste le strict nécessaire. et finalement, a-t-on vraiment besoin de plus ?

photo_1208439446611-1-0.jpgparmi les produits pas chers dans les grandes enseignes, si vous regardez le bas de gamme, vous trouvez de plus en plus du faux beurre, du faux fromage râpé (à base de soja, et uniquement de soja !) etc. à lidl, pas de place, pas de faux produits, que les vrais ! et contrairement à ce que je lis dans l’article, on en a plusieurs par type (une grande variété de yaourts, une dizaine de cafés, au moins cinq beurres justement, de marque ou non). je lis toutes les étiquettes, les produits de marque contiennent souvent beaucoup d’additifs, de glutamate, de graisse hydrogénée et toute sorte de trucs pas très réjouissants pour la santé. ces additifs, vous les payez, et quand il n’y en a pas, vous payez moins cher. simple.

je note tous les prix, toutes les semaines. en 8 mois de lidl, je n’ai vu que les œufs bio (oui oui, pas mal de bio à lidl !) prendre 15 centimes, pour en reperdre 17 la semaine suivante. rien d’autre n’a augmenté. ni baissé certes. quand je regarde mon fichier des prix leclerc, je suis prise de vertige. clairement, mon fichier lidl est tout blanc, tout plat, rien n’augmente, rien ne baisse. le leclerc, c’est un arc-en-ciel: promo par-ci, suivie immédiatement d’une méga augmentation (genre deux euros sur les saucisses, qui passent de 4 à 6 euros, et ce définitivement).

contrairement à ce que je lis dans l’article, notre lidl n’est jamais en rupture de stock de quoi que ce soit, les rayons sont toujours pleins (différentes gestions des stocks selon les magasins ?). pas mal de légumes bio aussi, très bons. pour le reste des fruits et légumes, j’apprécie de ne pas en voir certains: l’approvisionnement suit les saisons, donc pas de tomates en hiver. ah, quel drame, au leclerc, y en a plein des tomates en hiver ! elles sont toutes pâles, pleines d’eau, elles coûtent une fortune, mais c’est tellement bon une tomate en hiver... et ça pollue si peu de la faire venir de l’autre bout de la planète ! sincèrement, chez lidl, vous n’avez pas à vous préoccuper d’acheter des légumes de saison ou non, ils n’ont que des légumes de saison. meilleurs, plus frais, moins chers.

l’argument du producteur suisse de cornichon cité dans l’article est intéressant. c’est exactement la même argumentation que celle des majors du disque ou des grands labo. pharmaceutiques, bien connus pour leur philanthropie... si je veux un cornichon, je veux un cornichon, rien d’autre. pas la la petite grille en plastique pour ne pas me salir les doigts (que je vais payer), pas de nouvelles espèces hybride F1 aspergées de pesticides pour bien augmenter le rendement, pas de recherche type OGM (ils vont bien nous faire des cornichons OGM, non ?). quand je veux un cornichon, je veux un simple cornichon, rien d’autre !

pour ce qui est du personnel entièrement féminin, effectivement, je ne m’étais jamais fait la réflexion. et c’est vrai. maintenant, si lidl embauche des dames licenciées comme des malpropres à 50 ans par l’industrie locale et qui n’ont aucun espoir de retrouver du travail ailleurs, je suis bien contente pour elles (c’est la moyenne d’âge des vendeuses dans mon magasin). qu’elles fassent tout... j’étais vendeuse avant. et il y a 10 ans, tout à coup, on a dû commencer à tout faire, tout, y compris tenir des rôles à responsabilité, mais sans le salaire qui va avec. et aussi faire le ménage. je n’étais pas vendeuse dans un hard-discounter, j’étais vendeuse au musée d’orsay, réunion des musées nationaux...

peut-être y a-t-il une différence entre la province et paris: les employés dans mon lidl sont très sympas et très souriants (voire blagueurs). toute petite structure, à taille humaine. rien à voir avec l’énorme machine à broyer l’individu et le porte-monnaie qu’est le leclerc, juste à côté. leclerc qui, soit dit en passant, nous inonde de pub infâmes (que vous payez bien sûr) en répétant à l’envi les arguments du « candidat président » (pouvoir d’achat...). on n’y est jamais plus allé, et à vrai dire, ça nous angoisserait énormément d’y retourner. on veut du rapide, pratique, bon (et bio !), pas cher, avec en plus le sourire de la crémière !


pardon pour la longueur du message. bon courage à toussmiley "

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu