Avertir le modérateur

03/08/2009

Ampoules basse consommation à 50 centimes !

Une bonne nouvelle pour ceux qui hésitaient : des ampoules basse consommation sont en ventes à 50 centimes chez le discounteur Brico-Dépôt, dans un partenariat avec EDF pour promouvoir ce qui est le futur de nos ampoules (Le Figaro). Un rappel : l'Union Européenne a récemment mis en place un calendrier qui interdit progressivement la vente des ampoules traditionnelles, dites à incandescence. Il nous reste en fait jusqu'à la rentrée 2012, soit 3 ans, pour passer de ces ampoules très peu économes (dont on dit parfois qu'elles font de la lumière parce qu'elles chauffent, plutôt que l'inverse !). Le blog Technologies propres rappelle qu'il s'agit à la fois d'un acte écologique avec 15 millions de tonnes de Co2 en moins, mais également économique avec une réduction de la facture d'électricité de 25 à 50€ ! Ci-contre, le tableau comparatif des émissions de Co2 par type d'ampoule, c'est à mon avis la dernière ligne du tableau, celle consacrée aux émissions de Co2, qui est la plus intéressante.

Comparatif-emissions-co2-ampoule-2008.jpg

L'opération de Brico-Dépôt est donc la bienvenue car les consommateurs sont pour l'instant réticents à adopter les modèles basse consommation : les ampoules sont sensiblement plus chères, et la luminosité n'est pas la même, elle est plus "lente" à atteindre son rythme de croisière (alors que parfois, on a pas besoin d'utiliser longtemps une lumière, comme dans les toilettes, la salle de bain ou les escaliers et autres lieux de passage dans les bureaux par exemple). Ce sont donc 2 ampoules pour 1€, histoire de tester un peu le terrain, car en principe ces ampoules nouvelle génération (dites fluocompactes pour certaines, FLC) coûtent 8€ l'unité contre 1€ une ampoule classique. Ceci étant dit, l'ampoule consomme moins et dure beaucoup, beaucoup plus longtemps (une durée de vie environ 8 fois supérieure). C'est donc un gain sur le long terme qu'il faut envisager.

Luc, Consommaction

 

18/07/2009

Appels téléphoniques et SMS de vacances à l’étranger : ça baisse enfin

images.jpgAlors que les opérateurs français se partagent jalousement la poule aux œufs d’or que sont nos factures mensuelles (les plus élevées d’Europe, merci le monopole et les ententes), et que le gouvernement refuse toujours de laisser un 4e opérateur pénétrer ce marché ultra-verrouillé, on peut remercier franchement l’Europe d’imposer à ses Etats-membres des limites pour les prix des appels et SMS passés d’un pays de l’Europe à un autre.


Le Figaro rappelle ainsi que jusqu’ici, le prix moyen d’un SMS envoyé d’un pays à un autre (toujours dans l’UE) était de 28 centimes hors TVA. Désormais, et ce depuis le 1er juillet et grâce à une directive européenne (ça, c’est pour les euro-sceptiques que je ne comprend plus), ce prix sera plafonné à 11 centimes hors TVA toujours. Pour les appels, la baisse est moins raide, mais tout de même là : de 0,46 à 0,43 centimes d’euro hors TVA maximum pour un appel émis et de 0,22 à 0,19 pour l’appel reçu.


«Toutes ces mesures devraient réduire une nouvelle fois les prix de 60 % et accroître l'utilisation du mobile», a déclaré la Commission Européenne. Et on la remercie de nous protéger des opérateurs nationaux si voraces et si peu enclins au changement (je rappelle que le secteur de la téléphonie réalise les mêmes marges que l’industrie du luxe, soit 20-30%).

Luc, Consommaction

01/04/2009

France : facture moyenne de portable 1,5 fois plus cher qu'en Europe

Les tarifs de la téléphonie portable en France sont toujours beaucoup plus haut que chez nos voisins européens. Tel est le constat, peu surprenant, de la Commission Européenne dans l'un de ses rapports, selon le Figaro. Le chiffre à retenir, c'est la facture moyenne payée par le consommateur français, 30 euros, contre 20 euros partout ailleurs. La faute à un monopole de fait des 3 grands opérateurs ? Cela explique en partie le problème, l'Etat y étant aussi pour quelquechose, ne serait-ce qu'en étant l'actionnaire de référence avec près de 27% des parts du groupe. On ne tue pas sa poule aux oeufs d'or, et les télécoms étant désormais une dépense contrainte (à laquelle on n'échappe pas, même quand ça va mal), on comprend que France Telecom traverse la crise sans trop de problèmes.

La configuration du marché est la suivante et on voit tout de suite où est le problème :

Consommaction tel.jpg

Un camembert à mettre en rapport avec le graphique du Figaro :

b2edc8bc-192c-11de-a855-3dd87532bf72.jpg

Pour en savoir plus sur le marché de la téléphonie en France, vous pouvez aussi lire ou relire :

- les SMS surtaxés compris dans le forfait ?

- la baisse tardive des prix du fixe vers les portables

- le comparatif des prix des appels internationaux depuis un portable

Luc, Consommaction

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu