Avertir le modérateur

04/11/2009

La baisse des factures ADSL et mobile peut être encore plus forte !

C'est une info de l'ARCEP, le régulateur des télécoms (dont je vous recommande la lecture de certains rapports sur l'ouverture des marchés ou la concurrence, on y apprend souvent plein de détails que ne nous disent pas les politiques) reprise par le Figaro : les prix de nos factures ADSL et de téléphonie mobile baissent enfin.

"La facture mensuelle moyenne, pour un abonnement ADSL, s'élevait à 23,90 euros hors taxes, en baisse de 1,3 % sur un an. Selon l'Arcep, en 2005, cette facture était de 25,20 euros par mois. Même mouvement dans la téléphonie mobile, où la facture mensuelle moyenne était, au deuxième trimestre, de 26,90 euros hors taxes, en recul de 2,5 % sur un an. En 2005, cette facture atteignait encore 29,20 euros hors taxes par mois."

On peut rappeler au passage que ces deux marchés sont quelque peu différent en terme de concurrence, et que Noël 2009 pourrait nous apporter une bonne nouvelle. Sur le marché de l'ADSL, les 3 opérateurs SFR, Orange et Bouygues ont très longtemps joué l'entente cordiale (et discrète), avec un tarif qui restait obstinément bloqué à 40€ par mois. C'est à l'époque l'arrivée de Free qui avait changé la donne, avec l'apparition des offres "triple play" (téléphone, TV, internet) à 29,9€.

C'est désormais le marché du téléphone mobile, très juteux (les marges y sont les mêmes que dans l'industrie du luxe, soit plus de 20% !) qui pourrait voir le même 4e opérateur (Free) arriver... après une bataille économico-politique de plusieurs années ! L'année dernière, on sentait même que la 4è licence de téléphonie mobile était enterrée, ce qui faisait au passage de la France l'un des pays où l'on payait le plus pour son téléphone portable (1,5 fois la moyenne europénne) comme le montre bien cette infographie. Avec l'arrivée du nouvel opérateur, les prix devraient baisser de 7% selon Bercy, soit près de 1,5 milliards d'économie pour les consommateurs.

consommaction prix facture téléphone portable europe comparatif.jpg

La seule interrogation quant à l'arrivée de Free reste celle des antennes-relais dont l'éventuelle dangerosité fait toujours débat... Free pense devoir installer environ 12 000 antennes pour couvrir à terme la population française, soit autant de disputes de voisinage possibles !

Luc, Consommaction.

02/11/2009

Des droits supplémentaires pour les consommateurs

20071022_163517_1.jpgLe Figaro revient sur un kit de réformes mis en place par différents ministères au sujet de la consommation. Ces réformes visent à donner plus de poids aux associations de consommateurs, comme CLCV, UFC-Que Choisir ou d'autres plus spécialisées. C'est à priori un bon pas même si j'avoue attendre de lire quelques articles "critiques" pour savoir quoi en penser, en tant que consomm'acteur et adhérent de plusieurs d'entres elles. Nous ne savons pas aujourd'hui si cela nous donnera réellement plus de poids ou non (à titre personnel j'ai d'autres priorités en tête comme la possibilité de lancer des "class actions" de consommateurs lésés, comme cela se fait aux Etats-Unis). Enfin, voilà les quelques précisions du Figaro :

"Hervé Novelli veut une « politique globale de la consommation » et entend créer un superagrément pour les associations de consommateurs. Il n'est pas question de supprimer des associations, contrairement à ce que craignaient les plus petites. Mais les plus puissantes auraient des droits supplémentaires pour mener des actions et, à terme, avoir le droit d'intenter des actions de groupe. L'INC (Institut national de la consommation) serait « renforcé » en absorbant d'autres organismes publics (commission de sécurité des consommateurs, centres techniques régionaux de la consommation, etc.) La DGCCRF (répression des fraudes), quant à elle, restera le bras armé de Bercy pour les enquêtes."

La vente à distance est aussi suivie de près, et c'est une bonne chose : n'oublions pas qu'elle a bondi de +30% en 2008, mais que certaines pratiques restent douteuse, de l'effondrement peu honnête de la CAMIF (qui continuait d'encaisser les commandes) à la contrefaçon (sur ebay, par des particuliers qui achètent en Chine pour revendre à prix d'or en France), en passant par des prix plus chers (comme à la rentrée scolaire).

Luc, Consommaction

01/11/2009

A Lyon ou a Grandrif, on ne veut pas entendre parler de "surconsommation"

868 millions de tonnes de déchets. C'est ce que la France produit, chaque année, toutes structures confondues, et dont près de 30 millions pour les ménages que nous sommes (chiffres de l'ADEME). Des montagnes d'ordures qu'il faut traiter, au prix fort, puisque cela nous coûte près de 12 milliards d'euros pour les évacuer, les traiter, les recycler quand c'est possible... Les déchets sont un symbole puissant des sociétés de consommation (et de sur-consommation), puisque nombre d'objets servent 'mal' : je ne jugerais pas ici de leur utilité pour chacun, mais de la manière dont ils sont conçus : des biens peu durables, dans des matières peu propres, avec une utilité souvent réduite voir "instantanée" pour certains gadgets que l'on utilise une fois ou deux avant de les oublier dans le fond d'un grenier. On ne peut pas tout traiter, par contre, certains ont trouvé un moyen plutôt amusant de détourner ces objets privés d'utilisation en en faisant tout un art.

C'est ce qu'on appelle "l'art du recyclage", ou l'art poubelle, parfois, une variante intéressante de l'art brut qu'avait déjà sublimé le Facteur Cheval et son "palais idéal" fait de bric et de broc.

Facteur_Cheval_-_Detail_facade_Nord.jpg

Le concept est simple : plutôt que d'aller acheter, comme de nombreux artistes, de la peinture, du papier, des métaux, et tout autre instrument de conception, on les trouve dans le quotidien, en récupérant les objets qui ne servent pas ou plus. Résultat : ça ne coûte rien (à part de la place pour stocker ou exposer ces objets) et on évite de jeter de vieux objets en leur donnant une seconde vie. Le décalage, par exemple, entre une poupée que vous n'avez plus utilisé depuis plus de 20 ans et que vous "greffez" à d'autres objets de ce type (vieux, souvent moches et non utilisés) lui donne un sens nouveau. Pas celui qu'a voulu le producteur de la poupée (un jouet pour enfant), mais celui qui ressortira de vos assemblages. Récupérer une quarantaine de poupées et les aligner sur un même support pour les peindre en rouge donnera un effet certain à ces vieilleries !

Deux exemples d'art de la récup qui font parler d'eux, à Lyon et à Grandrif dans le Puy-de-Dôme (63). A Lyon, c'est la Demeure du Chaos qui pousse très loin le concept de récupération, en y joignant un aspect politique qui critique de manière directe nos sociétés de profit et de consommation. Tout y est noir, noirci, et leur spécialité, c'est le "recycl'art" de gros objets, puisqu'on y trouve pêle même des voitures, un tractopelle et même un avion ! La mairie et les riverains se sentent agressés par cette débauche d'objets morts retournés à une seconde vie, avec des procès pour la fermeture de la Demeure qui n'aboutissent pas (mais des fermetures partielles ont déjà eu lieu).

245795477_0ffc94688e.jpg

A Grandrif, petit commune du Massif Central, c'est un autre artiste qui ressort de leurs tombeaux les objets mis un peu trop vite à la poubelle, et à voir son oeuvre maîtresse, qui s'appelle "Thanatos, euh! euh! euthanasié", il est tombé sur un filon en or ! L'artiste fouineur des restes de la consommation, Henri Grange, est d'ailleurs lui aussi inquiété par la maire de son village, Suzanne Labary, qui début juillet lui intime de cesser de mettre sous le nez des riverains ce que l'on pourrait appeler leurs "excrêments de consommation", avec la gendarmerie en copie. Fair-play. Sont-ils à ce point hantés par le fait de jeter systématiquement des objets inutiles achetés compulsivement ? Car c'est évidemment en plein air et dans l'espace public que ces ordures font "mouches", pas dans une salle d'exposition parisienne réservée au petit nombre. N'hésitez pas en passant dans ce coin magnifique à aller saluer l'artiste et échanger quelques bribes de réflexions sur notre monde plus jeteur qu'acheteur au milieu de ses zombies qu'il parvient à recréer (ci-dessous quelques détails de son installation).

img_4109.jpg

thanatos-euthanasie-2.jpg


Alors, tabous, nos abus d'achat et notre propension à jeter à tout va ? Je vous recommande aussi la lecture du long article d'Hélène Crié-Wessner qui résume deux ouvrages importants de réflexion sur capitalisme et écologie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu