Avertir le modérateur

10/12/2008

Cetelem et le crédit responsable... moins on en dit, mieux on se porte

acreditoaccueil.gifHier se déroulait un "chat" avec la responsable Cetelem des relations institutionnelles au sujet du crédit, du surendettement, des questions évidemment très importantes en ce moment. Il était donc intéressant de savoir la position de Cetelem sur cette question, l'organisme étant distributeur de crédits de tout types. J'avais été sollicité sur l'un de mes posts précédents pour y participer et on m'avait promis une discussion "sans tabou" sur le crédit et ses problématiques. Une bonne occasion pour les consommacteurs de poser leurs questions, mais franchement, je suis assez déçu du résultat.

Tout d'abord, il faut appeler un chat un chat, et ça n'en fût pas un. Les questions étaient contrôlées par les modérateurs de manière très longue, je comprends qu'il faut éviter les vandales du web de déverser des tombereaux d'insultes sur l'interlocuteur, mais une simple liste de mots "interdits" ou insultants aurait fait l'affaire. Résultat, une conversation extrêmement lente, poussive, à raison d'une question à la minute et d'une réponse à la minute. Sur MSN même moi j'arrive à en faire plus, c'est dire !

Le contenu des questions, ensuite, que je soupçonne être créées par l'agence qui s'occupait du chat, vu le niveau ("d'où vient cette crise" ?) et la pertinence par rapport à Cetelem. Je suis allé sur ce chat de manière un peu naïve, mais c'était vraiment sans queue ni tête, une suite de questions toutes moins intéressantes les unes que les autres, pour lesquelles Cetelem n'était d'ailleurs pas forcément le plus qualifié. Et un peu en mode, "gagnons du temps", il ne reste qu'une demi-heure à tenir.

Les questions gênantes, évidemment évitées, Cetelem qui ne répond qu'à moitié à la mienne "Proposez-vous des credit revolving" "Cetelem propose toute la gamme de crédits etc", je ne demandais pas une réponse commerciale mais bien se savoir pourquoi Cetelem, par exemple, publiait assez fièrement ses résultats sur les crédits immobiliers et à la consommation (ceux aux taux de 5 à 8%, peu dangereux), mais ne montrait pas ses statistiques pour le revolving qu'ils pratiquent également (à taux 18-21%).

Je suis donc tout à fait déçu de ce qui n'est qu'une opération de communication complètement téléguidée et qui ne convaincra pas grand monde à part l'agence qui organisait ça (TBWA), et dont le personnel était fort présent dans la liste des internautes connectés (vérification des noms faite sur Internet et aberration des pseudonymes qui finissent par ne plus tromper).

Bref, on en saura pas plus de ce côté là et la comédie était inutile.

Luc.

09/12/2008

"Dessin" #1 : le consommateur dindon de la farce

Une nouvelle série consacrée aux dessins, caricatures, illustrations sur le thème de la consommation !

poulet_conso.jpg

Ateliers de la conso DGGCCRF

Un consommacteur averti en valant deux, sachez que la DGCCRF, acronyme assez dur pour la direction dgccrf-atelier consommation-consommaction.jpggénérale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, organise régulièrement des Ateliers de la Consommation qui réunissent depuis 1996 des spécialistes nationaux et internationaux, autour des thèmes de la consommation, du juridique à la sociologie en passant, évidemment, par l'économie. L'intérêt de ces ateliers, outre la caution morale apportée par la DGCCRF (dont j'avais déjà évoqué le rôle pédagogique à plusieurs reprises), est d'apporter un éclairage comparatif et européen aux thématiques abordées. De quoi aussi alimenter ma rubrique "Planète Consommaction" !

Cette année, la DGCCRF a organisé 3 débats (2, en fait, dont un reporté en février 2009), sur le marché de la beauté, les nouvelles angoisses des consommateurs et le traitement des plaintes de consommateurs au niveau européen. Vous pouvez trouver la liste des ateliers de la DG à cet endroit, je trouve que leur "programmation" est très variée et donne envie d'en savoir plus. Eh bien c'est possible également car les débats font l'objet de synthèse dans des revues qui paraissent elles aussi périodiquement dans l'année, c'est édité par la Documentation Française, qui ont déjà une solide réputation pédagogique, et cela coûte une dizaine d'euros par revue. La qualité y est, la clarté aussi (enfin c'est mon avis sur la question !)

Vous pouvez donc accéder au prochain atelier sur la "Formation et traitement des plaintes des consommateurs européens" en vous inscrivant directement auprès de la DGCCRF. J'essaierai d'y aller et de vous rapporter des infos fraîches car la question de la consommation se règle de plus en plus au niveau de Bruxelles et les actions communes de citoyens européens ont tout intérêt à se développer.

Site des Ateliers de la Consommation

Luc.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu