Avertir le modérateur

18/11/2008

Série "Planète Consommaction" #1 : En Angleterre, Amazon devient "la" boutique de Noël

Pour débuter ma série de posts sur la consommation et la consommaction à l'étranger, nous n'irons pas très loin. Un petit tour de l'autre côté de la Manche chez nos amis (enfin, depuis pas si longtemps que ça !) anglais. Passer Noël à Londres, c'est un "must" pour les "serial shoppers" : grands magasins de type Harrod's y cotoient une multitude de petites boutiques branchées qui font le bonheur des chineurs et des personnes qui veulent être en avance sur la mode. La période de soldes, les "boxing days", ont lieu en général peu après Noël, c'est à ce moment que les meilleures affaires ont lieu !

amazonukbig.jpg

C'est un article du Guardian qui m'a donné envie de parler de ce sujet, car les magasins anglais sont inquiets devant la domination de plus en plus forte du magasin en ligne Amazon. Simple librairie en ligne à ses débuts, le groupe vend maintenant de tout, à des prix considérés comme "virtuellement les plus bas" selon l'article cité. A tel point que les achats de Noël, en général l'occasion d'aller braver la foule londonienne dans les grands magasins, s'y font de plus en plus. Chacun derrière son écran et plus personne dans

les rues ? Nous n'en somme pas encore là, mais la tendance est bien réelle, avec pour l'Angleterre près d'un million de commandes par jour sur le site d'Amazon !

Le vendeur en ligne a ouvert dans le pays son plus grand centre européen de logistique, une sorte de hangar gigantesque dont les photos restent stupéfiantes, comme vous pouvez le voir ci-contre. Le Guardian est surpris : quand ses journalistes ont tenté de dénicher les meilleures offres de Noël, ils ont fini dans 7 cas sur 10 sur le site d'Amazon ! Pas forcément pour des économies conséquentes, mais en termes d'image, cela joue énormément, et attire encore plus d'e-consommateurs. Et c'est sans compter le gain de temps, plutôt que de parcourir la ville à pied, en quelques clics, vous tombez sur leur site.

AlorsamazonWD_800x487.jpg, condamnées, les boutiques ? A priori non. L'article insiste sur l'aspect social de la consommation. Si nous tentons évidemment de chercher les prix les plus bas, d'autres facteurs peuvent nous faire acheter plus cher : envie de sortir acheter en famille ou avec ses ami(e)s, visite d'un quartier sympa de la ville... et relation plus humaine que de rester derrière son écran ! Les plus impatients et les plus impulsifs n'ont également pas le temps d'attendre d'être livré (et éventuellement de devoir procéder à un échange généralement assez long).

L'article revient aussi sur un autre aspect, celui de la destination de l'argent. Lorsque vous dépensez en ligne, la somme quitte votre localité, alors que si vous achetez près de chez vous ou en magasin, cette somme servira à financer le loyer, l'activité humaine du quartier. Et non pas un de ces méga-entrepôts dans lequel personnellement je n'aurai pas envie de travailler !

Alors réfléchissons bien avant de nous rue sur le commerce en ligne. Pour quelques centimes d'économisés, ce sont souvent des vies de quartiers que l'on dégrade !

Luc.

 

17/11/2008

Consommaction : ça continue, mais ça va changer !

Avis aux lnew.gifecteurs et à la blogosphère toute entière :) ! Je n'ai pas pu entretenir comme je l'ai voulu cette plateforme de points de vue, d'articles et d'échanges sur la consommaction, ce concept qui me tient à coeur et dans lequel je range pêle-mêle mes idées sur la consommation, les trucs & astuces pour mieux ou moins consommer, les arnaques repérées ou transmises par vous, des comparateurs maisons quand j'ai le temps...

Un petit point, donc, pour vous dire que ce blog continuera avec une nouvelle ligne un peu plus journalistique (sûrement un rêve de gosse qui ressort un peu !), parce que vous êtes plutôt nombreux à me suivre, et que je crois que ça implique un peu de 'qualité' en plus de mon côté.

Vous trouverez donc, toujours à cette adresse, des nouveaux textes que j'ai imaginé pour développer ce blog et tenter d'en faire une référence modeste mais toujours sourcée et ouverte sur le thème ô combien important de la consommation.

Au programme :

  • Une revue de presse/blog/web quotidienne hebdomadaire qui me permettra de caser les liens, articles et idées que je n'aurais pas eu le temps de traiter dans la semaine
  • Une rubrique à l'étranger que je veux hebdomadaire également, histoire de voir ce qui se passe en Europe et dans le Monde. Consomme t-on pareil ? Y a t-il les mêmes bons plans ? les mêmes filouteries ?
  • La "série réflexion" sera tenue de manière hebdo également, pour offrir une vue plus large de l'acte d'achat dans nos sociétés si consommatrices
  • Un effort sur les vidéos, interviews et reportages faits maison par vous si j'en trouve

Bon, si je tiens déjà tout ça ce sera pas mal :)

A vous lire, et merci pour votre fidélité !

Luc.

10/11/2008

SMS surtaxé : le numéro anti-abus pris d'assaut !

Je vous en parlais il y a peu : le gouvernement avait décidé de mettre en place un numéro gratuit, le 33 705441860.jpg0, afin que les usagers des portables puissent dénoncer les SMS-spams, ces SMS incitatifs (pour des loteries, des rencontres, et autres "cadeaux") qui exigaient que l'on y réponde via des numéros surtaxés. J'avais quelqus doutes, vu que les SMS étaient re-routés vers les opérateurs des usagers, opérateurs qui touchent de l'argent sur ces SMS surtaxés.

Le Figaro rapporte que le service 33 700 a été utilisé plus de 10 000 fois en 15 jours, un sacré chiffre, puisque dès la première semaine 6 000 numéros frauduleux ont été rapporté grâce à cette plateforme, voulue initialement par Luc Chatel, le secrétaire d'Etat à la Consommation. Et encore mieux, les usagers en colère face aux «Coucou c'est moi. Tu ne m'as pas rappelé ! Vite contacte-moi au 08XXX» ont persévéré : en transférant le SMS indésirable au service 33 700, il est demandé dans une seconde étape de transférer le numéro d'envoi du SMS pirate, une étape qui aurait pu paraître contraignante, mais les spams sont tellements pénibles, que la grande majorité des usagers ont fait la démarche dans son ensemble.

Les opérateurs ne peuvent donc pas ou plus ignorer ce ras le bol des consommateurs, et j'espère pouvoir vous donner d'autres nouvelles sur ce numéro et les mesures de rétorsion envisagées contre les gêneurs !

Luc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu