Avertir le modérateur

20/10/2008

Série Réflexion n°2 : Marx au pays des consommateurs

cerveau.pngAlors que la crise aurait tendance à nous faire sur-réagir, comme le montrent bien les mouvements de panique sur les marchés, qui font un véritable yo-yo entre les - et les +, aujourd'hui je vous livre une 2è réflexion sur la consommation, après celle du mois dernier sur l'influence de l'avoir sur l'être. Cette fois-ci, c'est une requête un peu pifométrique sur Google qui m'a amené sur un texte assez long (Leçon 119), assez dense, de réflexion sur la consommation. La vision de l'auteur est marxiste, parfois trop à mon goût, mais dans l'ensemble, il y a quelques idées intéressantes sur lesquelles réfléchir lors des transports (enfin personellement le train de banlieue est mon "boudoir" favori :).

On commence par l'apparition de la "consommation" telle qu'on la connaît au moment de la révolution industrielle, qui a commencé au 18è en Angleterre pour se poursuivre au 19è en Europe et aux Etats-Unis.

"Avant l’ère industrielle, on ne parlait pas de « consommation », parce que, l’acquisition des biens de valeur ne concernait qu’une frange limitée de la société, surtout la noblesse, le clergé et les marchands. D’autre part, qualitativement, l’acquisition était définie par une idée de la richesse plus concrète, différente de notre appréhension postmoderne de la richesse. Être riche, dans l’antiquité, c’était surtout posséder une terre, un beau domaine et s’entourer de belles choses."

La publicité est ensuite étudiée selon ses mécanismes d'identification au produit ou au concept qu'il est supposé véhiculé. Selon l'auteur, nous serions ainsi passé de :dieu.png

- Vous avez besoin d’un produit pour récurer les sols,
- a est le produit décapant le plus efficace,
- Donc achetez a et vous serez satisfaits
.

à :

- Vous êtes à la recherche de v, (de l'identité,  du confort, de la joie, de la paix de la sécurité etc.).
- Le produit a, est un moyen facile d’obtenir de v.
- Il est donc indispensable de vous procurer a, pour acquérir : v (l'identité, le confort, la joie, la sécurité etc.).

 

Il y a aussi des passages moins convaincants, comme cette idée que certains besoins sont "artificiels" et pas d'autres, ce qui implique que l'auteur se permet de juger ce qui est bon ou pas pour nous, lecteurs. Chacun ses besoins, l'idée à mon avis c'est plutôt qu'il faut que cela se déroule légalement, sans arnaque ou publicité mensongère. Ensuite, comme dans de nombreux textes d'inspiration marxiste, il y a la tentation du complot à portée de main, notamment quand l'auteur conclut par :

"Ce que nous ne voyons pas encore avec suffisamment de clarté, c’est que l’alliance entre la techno-science, qui confère à l’homme un pouvoir extraordinaire sur la nature et du modèle de la société de consommation, qui est un modèle primitif de société, met l’humanité dans une situation extrêmement dangereuse."

Vous en pensez quoi, vous ?

Luc.

PS : par contre les illustrations sont assez géniales !

 

 

16/10/2008

La 4ème licence de téléphonie mobile 3G serait réservée aux opérateurs existants

Et croyez-moi, c'est à priori tout sauf une bonne nouvelle ! C'est le Figaro, dans son édition du 15 octobre, qui révélait cette rumeur, issu d'un proche du dossier. Textuellement, c'est brut de décoffrage, dur à encaisser :

«La 4e licence c'est à 98 % enterrée»

Nous devrons attendre lundi 20 octobre pour avoir confirmation du choix du chef de l'Etat, qui doit présenter aux côtés d'Eric Besson le Plan Numérique 2012, dont j'espère avoir le temps de vous reparler plus tard, car les orientations fixées dans cette feuille de route sont des plus importantes pour les consommateurs, comme cette nouvelle concernant la téléphonie mobile 3G, c'est à dire l'Internet mobile à haut débit sur nos téléphones portables. Un "luxe" qui devient quasi obligatoire pour les professionnels, mais qui coûte toujours très cher en France (il faut compter 50-60 euros pour être tranquille), un prix qui reflète un marché verrouillé par les trois opérateurs principaux de téléphonie mobile, Orange, SFR et Bouygues.

445457.jpgLa gouvernement avait tablé sur 7% de baisse des prix dans le cas où cette fameuse 4ème licence serait attribué à un nouvel entrant, c'est à dire à un nouvel acteur sur le marché. Plusieurs noms avaient circulé, comme celui de Free, candidat doublement malheureux pour avoir déjà perdu l'appel d'offres l'année dernière, mais aussi d'autres acteurs comme Kertel dont je vous avais parlé il y a peu.

Attendons en tout cas de voir sur pièces avant de s'emporter, mais il y a fort à parier pour que l'attribution des fréquences aux opérateurs existants ne modifie que peu notre forfait. Je rapelle que le budget téléphonie mobile compte pour 1,4% de notre budget total (pour un ménage), cela paraît peu, mais ça n'a pas tendance à baisser, avec une dépense moyenne de 28 euros par abonnement. Les forfaits 3G sont évidemment bien plus chers et tirent à la hausse ces chiffres.

Luc.

14/10/2008

Protection des consommateurs : les fiches pratiques de Bercy

Eh oui, un ministère de l'Economie et des Finances ça ne sert pas (que) à taxer les citoyens et à organiser des nicheconsommateur__inhaltsbild,property=BildDaten.jpgs fiscales ! Bon, vous avez raison, j'y vais un peu fort, surtout que cette fois-ci, c'est d'une bonne idée qu'il s'agit, puisqu'il s'agit de protéger le consommateur en lui proposant un ensemble de fiches très simples d'accès, nul besoin d'être juriste ou comptable pour s'y retrouver, aussi je vous transmets ce lien bien pratique si vous vous retrouvez en carafe :



Luc.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu