Avertir le modérateur

26/01/2009

Les étiquettes d'empreinte carbone arrivent !

Les Anglais en première ligne du développement durable ! C'est le groupe Tesco, un distributeur (le "Carrefour" local), qui a initié un nouveau type d'étiquette qui montre au consommateur, à côté du prix, l'étiquetage carbone des produits. Je vous en avais touché un mot il y a quelques mois au sujet des paquet de pâtes qui indiquaient les gaz à effet de serre émis lors de leur production. C'est donc une tendance qui se confirme, et elle nous vient des pays du Nord : Angleterre et Scandinavie. Ce sont donc près de 70 000 produits disponibles dans les magasins de cette chaîne qui disposeront d'un double étiquetage prix/empreinte écologique. Un paquet de chips de 35 grammes, par exemple, "coûte" 75 grammes de Co2. Et d'autres chaînes ont repris le concept, comme Boots (para-pharmacie) de manière volontaire. Faudra t-il légiferer en France pour que cela devienne obligatoire ?

Casino.jpgEt pourtant, c'est déjà fait ! Le Grenelle de l'Environnement contient cet étiquetage carbone, et Jean-Louis Borloo était également en faveur de ce système il y a un an et demi : "C'est une mesure sur laquelle on ne lâchera pas. D'ici deux à trois ans, plus de 90.000 références devront être étiquetées". Depuis, rien ou presque, en tout cas aucune généralisation de ces étiquettes, qui pourtant sont populaires : tout le monde a vu au moins une fois les étiquettes énergie, qui concernent non pas les émissions mais la consommation d'énergie (de la voiture ou de l'appareil éléctroménager concerné), et elles sont aisément compréhensibles. Quand c'est vert, c'est à peu près correct niveau pollution, quand c'est rouge, oubliez. On reconnaît également aux distributeurs certaines réticences à jouer vraiment le jeu de ce code de couleur : chez Casino par exemple, pas de rouge, mais du "vert foncé", pour ne pas culpabiliser les consommateurs (qui risqueraient surtout de ne pas acheter le produit !).

Le calcul de cette étiquette carbone prend en compte plusieurs étapes du cycle de vie du produit. L'emballage est noté à part, ensuite on trouve le taux de recyclage du paquet, et enfin le transport, qui généralement pèse lourd dans la balance écolo du produit, car cela se compte souvent en milliers de kilomètres !

A titre d'exemple, voici quelques "empreintes carbones" de produits de consommation :

  • 8kg de Co2 pour un sapin artificiel (voir mon comparatif sur les sapins)
  • 75g pour un paquet de chips de 35g
  • 200g pour 100g de muffins
  • 225g pour 4 yaourts nature

Soit environ 2x plus de Co2 que de poids du produit. Et encore, cet étiquetage ne prend pas en compte d'autres facteurs impactant au niveau de l'écologie de ces produits, comme les pesticides utilisés ou la quantité d'eau consommée (6 000 litres pour un kilo de porc, à titre d'exemple).

En attendant ce nouvel étiquetage, vous pouvez toujours regarder l'origine des produits sur les paquets ou sur les ardoises dans la partie fruits et légumes, cela vous donnera déjà une bonne idée du nombre de kilomètres parcourus.

Luc

 

Commentaires

pourrais-tu m'indiquer la source de tes données? où peut-on consulter la liste des produits et leurs émisions ges??
merci d'avance

Écrit par : eric | 26/03/2009

Bonjour,

Article interessant mais s'il vous plait, n'associez surtout pas kilometre parcourus et empreinte carbone. Cela n'est autre qu'un des nombreux mythes / raccourcis dans le secteur. Le sujet est complexe et, en fait, au risque de faire moi aussi un raccourci, les pays de l'hemisphere sud beneficient d'un avantage competitif, un taux d'ensoleillement plus large que celui des pays du Nord. Resultat l'energie utilisée (et donc les gaz a effets de serres relachés) pour leurs productions est/sont bien moindre(s). Lorsque l'on fait les etude au niveau produit, on se rend compte que l'importance des transports est bien moindre que ce besoin energetique supplementaire.

Le "consommer local", bien qu'attractif d'un point de vue marketing, est loin, tres loin d'etre le meilleur moyen d'avoir une bonne "consom'action".

A titre d'exemple, savez vous que si le Royaume Uni arretait d'acheter des produits d'Afrique, son empreinte se verrait diminuer d'un gigantesque 0,1%?

Cdt, Hervé

Écrit par : Herve | 13/07/2009

la campagne contre les transports de produits du type 'consommer local'
n a d autre interet qu a privilegier quelques producteurs locaux qui voudraient encore vendre leurs produits (comme les fraises francaises en 1956 ou il fallait travailler 5 heures pour un ouvrier pour s en payer un kilo)

Écrit par : jc1245 | 17/12/2009

Contenu de cet article très interessant, merci :)

Écrit par : rio sfr | 27/06/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu