Avertir le modérateur

02/10/2008

Le lait chinois, on ne l'a pas encore, mais ça n'est pas brillant pour autant !

Que ferait-on sans l'UFC Que Choisir... Encore une excellente info du magazine édité par l'association de consommateurs au sujet des yaourts supposés bons pour la santé, ces fameux "alicaments" dont on nous dit qu'ils combinent le côté agréable d'un bon produit et l'aspect bon pour la santé d'un médicament. C'est Danone qui s'est lancé le premier sur ce créneau porteur : les rayonnages de yaourt sont saturés de produits, les marges faibles, et les innovations rares. Aussi, ce type de produit devait-il permettre à Danone de gagner sur tous les tableaux, en vendant un produit plus cher, car plus sophistiqué, en pénétrant le premier sur ce marché, et en se différeciant nettement de ses concurrents.

Sauf que ça ne marche pas ! Eh oui, manger un Essensis avant d'aller au lit ne vous rendra pas votre peau de jeune femme, votre teint de pêche et que sais-je encore ! J'avais clairement des doutes sur ce type de produits, tout comme sur les cosmétiques, d'ailleurs, dont l'efficacité n'est pas franchement une science exacte, mais plutôt une guerre d'arguments marketing.

Le yaourt incriminé promettait de "régénerer la peau de l'intérieur", un argument malin (mais faux) quand on sait que les crèmes de peau habituelles ne pénètrent que les fameuses "couches supérieures de l'épiderme". Le test de L'UFC, 100 personnes, 5 groupes 3 mois, et un résultat accablant pouurl.jpgr Danone :

"alors que l'efficacité de la crème hydratante est confirmée, aucune différence significative n'est constatée chez les personnes ayant consommé « Essensis » par rapport aux autres groupes. En clair « Essensis » ne tient pas ses promesses malgré les études dont Danone se prévaut.

Il est vrai que les pièces du dossier constitué par Danone ne constituent pas des démonstrations scientifiques à l'exception d'une étude clinique ... mais qui n'a toujours pas été publiée ! Quant aux communications publicitaires, elles n'ont jamais été soumises à l'approbation de l'Agence Française de Sécurité des Aliments. Ces carences résultent en fait de l'absence d'une réglementation spécifique aux « alicaments » (aliments présentés comme des médicaments) : pas d'exigences méthodologiques précises, pas de contrôle préalable des emballages, ni des publicités."

C'est envoyé ! L'étude est disponible à cette adresse, en attendant attention à vos assiettes !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu